Ces marques beauté qui ne testent pas sur les animaux



Existe-t-il de bonnes raisons pour tester des produits de beauté sur les animaux avant de les commercialiser ? La réponse est bien évidemment NON. C’est d’ailleurs pour cela que, depuis plusieurs années maintenant, la norme est au cruelty free.

Selon PETA – la plus grande organisation de lutte pour les droits de l’espèce animale au monde – plus de 100 millions d’animaux sont encore utilisés aux quatre coins du globe pour l’expérimentation de produits divers et variés. Vous vous en doutez, cela comprend nécessairement mauvais traitements, torture et mort pour la plupart d’entre eux. Cela est, nous sommes bien d’accord, absolument révoltant et inacceptable. Loin de nous l’idée de vous mettre d’horribles images en tête, mais il vous suffira de quelques clics sur Google pour constater de vos yeux les terribles conséquences de l’expérimentation animale. Rats, lapins, cobayes, chiens, chats… tous sont soumis à d’effroyables sévices. Irritations cutanées et/ou oculaires, empoisonnement et dommages génétiques… la liste est longue.
« Les souris et les rats sont contraints d’inhaler des gaz toxiques, les chiens obligés à ingérer des pesticides, les lapins exposés de force à de nombreux produits chimiques corrosifs pour leur peau et leurs yeux », explique l’organisme PETA. Pire encore : « Bon nombre de ces tests ne sont même pas requis par la loi et aboutissent fréquemment à des résultats inexacts ou erronés ».

Cosmétiques cruelty free : que dit la réglementation ?

Depuis 2013, une loi interdisant l’expérimentation des produits cosmétiques sur les animaux a été adoptée pour l’ensemble des territoires de l’Union européenne. Cela s’est fait de manière progressive, certes, mais depuis cette date, il n’est donc officiellement plus possible de tester sur les animaux : ni les produits cosmétiques finis, ni les ingrédients les composant… Seulement voilà, il y a un hic ! Si la vente et la fabrication de produits cosmétiques testés sur les animaux sont aujourd’hui interdites sur le sol européen, ce n’est malheureusement pas le cas partout ailleurs dans le monde.

L’expérimentation animale dans le domaine de la cosmétique n’est notamment pas prohibée en Chine, qui est le principal client de l’Europe. Comme il n’y a pas encore de réglementation interdisant ces pratiques, les autorités chinoises sont donc dans le droit d’exiger à ce que les produits étrangers qu’elles importent sur leur sol soient testés sur les animaux. Mais dans ce cas-là, ce n’est jamais la marque qui effectue elle-même les tests avant la commercialisation, mais bel et bien les autorités du pays.

Par ailleurs, en Chine – comme dans beaucoup de pays continuant à tester sur les animaux à travers le monde – les mentalités commencent à évoluer et l’utilisation d’alternatives à ces tests inhumains se popularise pas à pas. D’ailleurs, depuis 2014, la législation chinoise a changé et certains produits – comme les shampooings, les gels douche et le maquillage – ne sont désormais plus tester in vivo, autrement dit : sur les animaux.
Alors, certes, il va encore falloir du temps, mais l’univers de la cosmétique (qui est d’ailleurs l’un des seuls domaines où de strictes réglementations en termes d’expérimentation animale existent) est indéniablement sur la bonne voie.

Que signifient les labels cruelty free ?

Vous avez forcément déjà vu ces petits dessins représentant le plus souvent un lapin – gage d’absence de cruauté envers l’espèce animale – orner l’emballage de certains produits cosmétiques, pourtant, loin d’être obligatoires, ces labels seraient plutôt vus d’un mauvais œil… En effet, le problème, c’est qu’en précisant que leurs produits sont cruelty free, les marques qui apposent ce genre de labels laissent sous-entendre que les autres produits commercialisés ne le sont pas forcément… Or, rappelons-le : les tests sur les animaux sont formellement interdits par la loi en Europe.

Attention cependant à ne pas confondre le label « cruelty free » et le label « vegan » qui ne signifient pas du tout la même chose. En effet, si tous les produits cosmétiques fabriqués et vendus en Europe ont l’obligation d’être cruelty free (de ne pas avoir été testés sur les animaux, donc), aucune loi ne stipule qu’ils doivent être végans, c’est à dire : proscrire toute matière animale de leur formulation (cire d’abeille, miel, protéines de lait…).

Ces marques recensées par PETA

Le site de l’organisme PETA recense les marques beauté excluant totalement l’animal de leur processus de production : non seulement cruelty free, bien sûr, mais aussi véganes. Ces dernières ont également signé la déclaration de sécurité animale fournie par PETA ou présenté un document certifiant que ni elles, ni leurs fournisseurs n’effectuent, ne demandent, ou ne financent de tests expérimentaux.

Nous avons ici sélectionné pour vous quelques-unes des plus populaires, mais n’hésitez pas à aller consulter la liste complète en cliquant sur ce lien.

  • Cosmétiques Afterglow
  • Anastasia Beverly Hills
  • Formules anciennes
  • BareMinerals (Escentuals nus)
  • KVD Vegan Beauty
  • Anglais
  • Cosmétiques LUSH
  • Marc Jacobs Beauty
  • Montagne Jeunesse
  • My Konjac Sponge
  • NYX Los Angeles Inc.
  • Le magasin du corps
  • Cosmétiques trop confrontés
  • La dégradation urbaine
  • Smashbox Cosmetics
  • Tarte Cosmetics
  • Wet n WIld
  • Cosmétiques W7

Expérimentation sur des animaux : la vidéo choc d’une association animaliste allemande

Vidéo par Juliette Le Peillet



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.