« C’est compliqué de parler de football après l’attentat » / C3 / Gr. C / Nice-Beer Sheva (1-0) / SOFOOT.com



L’hommage de Vieira.

Malgré l’attentat survenu à la basilique de Nice dans la journée de jeudi, les Niçois recevaient les Israéliens de l’Hapoël Beer Sheva pour tenter de se rattraper après la gifle reçue à Leverkusen la semaine dernière. Si les hommes de Patrick Vieira se sont imposés, l’essentiel était ailleurs pour le coach niçois : « C’est compliqué de parler de football après l’attentat. On pense aux familles des victimes, à tous ces Niçois qui sont dans la souffrance, dans le deuil. Ça parait dérisoire, bien sûr, mais c’est notre métier, et on voulait aussi représenter les couleurs du club. Ce drame nous affecte tous. »

Une douleur partagée par son capitaine, Dante : « C’était un contexte particulier, triste. On en a pas mal parlé entre nous. On avait prévu de ne pas trop célébrer le but. On est tous très touchés dans le groupe. Le foot passe un peu après, même si c’est notre profession. » Sur le plan sportif, Patrick Vieira a regretté le manque de tranchant de son équipe : « On a manqué de rigueur sur le plan offensif en seconde. On n’était pas à l’abri de concéder un but à la fin, même si on a été plutôt solides en phase défensive. Ce qui m’a dérangé, c’est notre manque d’opportunités dans les trente derniers mètres. On doit s’améliorer et être plus agressifs dans cette zone. »

L’essentiel ce jeudi, ce n’était pas les trois points.

TD





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.