« Notre projet économique s’appuie sur un stade plein » / France / Strasbourg / SOFOOT.com

[ad_1]

La Meinau au cœur du projet.

La jauge limitant à 5 000 le nombre de spectateurs dans les stades fait peser d’importantes menaces économiques sur les clubs. À commencer par ceux pour qui la billetterie tient une place fondamentale dans les recettes, comme c’est le cas de Strasbourg, habitué à recevoir dans une Meinau à guichets fermés. « La difficulté réside dans le fait que notre projet économique s’appuie sur un stade plein. (…) Forcément, quand tu passes à 5 000 spectateurs, cela a un impact sur un budget classique de début de saison, appuie le président du club Marc Keller dans un entretien aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Le club cherche des solutions et espère pouvoir accueillir Dijon devant près de 8 000 spectateurs. »

Autre motif de préoccupation pour Marc Keller, le début de saison poussif des Strasbourgeois, battus à deux reprises lors des deux premières journées. « Je pense qu’il y avait sûrement moyen de faire mieux. Durant quinze jours en août, Thierry Laurey n’a pas pu travailler avec un groupe homogène. J’espère que la coupure internationale a permis de remettre tout le monde au même niveau, poursuit-il. Il faut entrer dans la saison à Saint-Étienne. (…) Il y a l’effectif pour faire de belles choses. On doit juste se mettre en ordre de marche. »

Et pour ça, pas besoin de dérogation.
TB



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.