À Lille, les Lensois perdent le Nord / Ligue 1 / J7 / Lille-Lens (4-0) / SOFOOT.com


Avec un succès facturé 4-0, les Dogues ont affirmé leur suprématie régionale avec la manière et grimpe à la première place du classement de Ligue 1. Les Lensois devront se remettre de cette gifle pour ne pas gâcher ce bon début de saison.

Lille OSC 4-0 RC Lens

Buts : Yılmaz (11e), Bamba (48e), Ikoné (69e) et Yazici (79e) pour Lille
Exclusions : Gradit (58e) et Michelin (75e) pour Lens

Ce dimanche soir, c’était le haut de France qui se jouait entre Lille et Lens. En effet, ce 111e derby du Nord posait un enjeu fort : l’écurie qui l’emportait était promise la place de leader du championnat. Il fallait bien ça pour donner du mordant à une affiche que l’on attendait pour son ambiance, sa symbolique et sa ferveur. Mais à défaut de pouvoir entendre les choeurs du nord autrement que crachés dans une sono, ce sont les Lillois qui ont mis plus de cœur pour torpiller le promus lensois, réduit à neuf en fin de partie, qui n’aura jamais trouvé le ton.

Yılmaz casse la baraque

Voilà cinq ans que les deux voisines respectaient une stricte distanciation sportive. Ce dimanche, il n’était donc pas question de perdre son temps avec les samalecs d’usages. Justificatif en main, ce sont les Lillois qui brisent le couvre-feu et lâchent en premier les chiens. D’abord avec un poil de maladresse : Jonathan David bazarde un contrat fracassant, quand Burak Yılmaz se prend les pieds dans le tapis au moment de piquer. Si les Lensois ne peuvent répondre que timidement par une frappe écrasée de Florian Sotoca, les Dogues ont bien un Turc en plus. Sur un coup franc qu’il a lui-même obtenu, Yılmaz finalise du crâne une combinaison où Fonte et André y sont allés de leur petite déviation (1-0, 11e). Un coup sur les casques artésiens.
Acculés dans leurs 22, les Lensois peuvent reprendre leur souffle uniquement grâce aux quelques approximations techniques de leurs hôtes, si bien que la panique se lit sur le visage de Franck Haise. Le Frédéric Lopez du Pas-de-Calais peut alors remercier Jean-Louis Leca, impeccable sur un coup franc direct de Yılmaz, puis dans une sortie dans les pieds de Luiz Araújo, avant de frustrer une seconde fois le Brésilien sur une magnifique ouverture de Renato Sanches. Le gardien corse n’y est pour rien sur les deux gros ratés de Jonathan David, mais qu’importe, à la pause, les Sang et Or sont toujours en vie.

L’addition ? C’est pour BI-BI

Renato et Kakuta peuvent reprendre leur danse de couple là où ils l’ont laissée, le rythme est bien trop élevé pour le Racing. Sur un centre fusant de Zeki Çelik, la défense centrale lensoise se fait complètement aspirer et laisse Jonathan Bamba seul face aux cages (2-0, 48e). « Trop vite » , c’est aussi ce qu’a du se dire Jonathan Gradit, au moment de couper la course Yılmaz lance dans la profondeur et de récupérer là un second jaune. Même face à un adversaire sonné, le LOSC continue de se montrer intraitable. Bamba ouvre certes trop son pied au moment de dire la messe, mais il se rattrape avec la manière au moment de servir son pote Ikoné, tout juste entré en jeu et s’aidant du poteau pour mettre fin au suspens (3-0, 69e). Un duo d’affreux Jojo, qui rappelle au bon souvenir de la BIP-BIP, qu’ils formaient il y a deux ans avec Nicolas Pépé.
Le calvaire des Lensois ne s’en arrête pourtant pas là. Clément Michelin exclu pour avoir séché Bamba, c’est alors à neuf qu’ils encaissent un dernier but de Yazici, clouant au pilori leurs illusions (4-0, 79e). Ce soir, Rigobert Song et Tony Vairelles, buteurs lensois en 2003 lors de la dernière victoire du RCL sur la pelouse du LOSC, n’ont toujours pas de successeurs. Les Dogues, eux, peuvent boulotter le Bâton de Bourbotte, chipé ce soir à leur voisin, et se poser en sérieux prétendant sur le trône de la Ligue 1. Et tant pis si, dans ce festin offensif, seul Jonathan David n’a pas trouvé sa part…
LOSC (4-4-2) : Maignan – Çelik, Fonte (Soumaoro, 82e), Botman, Bradarić – Araújo (Yazici, 76e), André (Xeka, 65e), Sanches (Soumaré, 76e), Bamba – David, Yılmaz (Ikoné, 60e). Entraîneur : Christophe Galtier.

RCL (3-4-1-2) : Leca – Gradit, Badé, Radovanović – Clauss (Michelin, 71e), Cahuzac (Mauricio, 60e), Doucouré, Haïdara – Kakuta (Banza, 71e) – Jean (Kalimuendo, 46e), Sotoca (Boura, 81e). Entraîneur : Franck Haise.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Mathieu Rollinger





  • Source link

    Please follow and like us:

    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.