All Eze on Me / Premier League / J2 / MU-Crystal Palace / SOFOOT.com


Le capital sexy de Crystal Palace a explosé cet été avec la signature d’Eberechi Eze, 22 ans, qui a fait des merveilles dans l’antichambre de la Premier League l’an passé avec les QPR. Focus sur un phénomène.

Roy Hodgson est conscient de ce qu’il a entre les mains. Alors, il en prend soin : « Il est arrivé chez nous et a fait une séance avant de débuter le samedi (en amical contre Charlton), mais s’est blessé. […]Nous avons dû attendre le début de la semaine pour le revoir à l’entraînement. Je savais que ce serait un match rude et physique. Par conséquent, j’ai pensé que la meilleure chose à faire pour lui et l’équipe était de le garder sur le banc. » Résultat, ce n’est qu’à dix minutes du terme de Crystal Palace-Southampton, samedi dernier (1-0), que la Premier League a fait la connaissance d’Eberechi Eze. Et c’est à ce moment-là que Kyle Walker-Peters, nouveau latéral droit des Saints, a dû regretter d’avoir fait de cette position son poste de prédilection. En deux mouvements de hanche du nouveau feu follet de Selhurst Park, l’ancien de Tottenham s’est retrouvé désarmé et sur les fesses. Une séquence à l’image de son entrée, laquelle fera dire à Hodgson que son poulain, même dans ce court laps de temps, « a pu mettre en valeur les qualités qu’il possède » . Et ne fera qu’amplifier la hype chez les fans des Eagles.

Tesco, rebond et serre-tête


Depuis le 28 août et son déménagement du centre de Londres vers le sud de la capitale, cela ne fait pas de doute : Palace a réalisé un coup en posant entre 16 et 17 millions de livres afin d’acquérir l’une des dernières attractions de Championship. Il fut l’an passé le rayon de soleil des Queens Park Rangers, qui l’avaient sorti de l’ombre à l’intersaison 2016, alors qu’il avait trouvé un job chez Tesco après avoir essuyé les larmes de ses passages non concluants à Arsenal, Fulham, Reading ou encore Millwall. À la suite d’une demi-saison d’apprentissage en League Two du côté du Wycombe Wanderers FC début 2017, le double E a ensuite fait son trou à Loftus Road, au point de se rendre indispensable. Et de réaliser en 2019-2020 ce que l’on peut sans sourciller appeler un exercice plein : 46 parties (et même 48 toutes compétitions confondues) pour quatorze ballons envoyés au fond et huit offrandes faites à ses coéquipiers.
En numéro 10 dans un 3-4-1-2 en soutien de la paire Nahki Wells-Jordan Hugill ou à gauche dans un couloir, il a pris une nouvelle dimension sous les ordres de Mark Warburton, alors que QPR ne présentait pas l’effectif le plus gourmand du championnat (14e place à l’arrivée). Intenable dans le cœur du jeu, facile techniquement, assassin dans les duels (ses stats de dribble sont affolantes) et devant la cage, brillant par sa vision du jeu… Eze a prouvé que la deuxième division du royaume commençait tout doucement à devenir trop petite pour ses 22 piges, son mètre 73, son bandeau à cheveux et ses jambes de feu. Une aubaine pour la formation de South Norwood, qui ne rimait pas forcément avec jeunesse ces derniers mois. « Eberechi a les aptitudes et la personnalité, clame son nouvel entraîneur. Je n’ai pas peur concernant sa progression. Nous sommes convaincus que nous avons signé le bon joueur en matière de capacité et de caractère. » L’international espoirs anglais d’origine nigériane a fêté sa première titularisation officielle sous ses nouvelles couleurs mardi, en League Cup à Bournemouth (0-0, 11-10, t.a.b.). Et pourrait faire de même en championnat ce samedi devant Manchester United. C’est l’heure.

Par Jérémie Baron
Propos d’Hodgson via cpfc.co.uk





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.