Bordeaux accueille son Hatem globe-trotter / France / Ligue 1 / Bordeaux / SOFOOT.com


Les Girondins de Bordeaux ont attendu que le mercato soit clôt, pour enregistrer l’arrivée de leur première recrue. Et pas n’importe laquelle. Hatem Ben Arfa s’est engagé hier avec la team de Jean-Louis Gasset. Pour le plaisir.

Le mardi 6 octobre dernier, à la clôture du mercato, les Girondins remportaient enfin un trophée : celui du club européen ayant le moins recruté, avec le magnifique total de zéro renfort, à égalité avec le FC Valence et le Real Madrid. Excusez du peu. Le tout en s’étant séparé de 11 joueurs, ramenant le nombre de contrats pro à 46 joueurs, dont 5 prêtés. Il y a exactement deux ans, lors du rachat du club, les Américains de GACP annonçaient un investissement de 80 millions d’euros sur le marché des transferts « dans les années à venir » . Autant dire qu’on est très loin du compte.

Recruté en toute connaissance de cause, Jean-Louis Gasset déclarait en fin de mercato : « On parle plus de comptabilité que de football, donc je laisse faire. J’ai donné mon avis, les cibles, si c’est possible tant mieux, on peut peut-être améliorer l’équipe et avoir un peu plus d’ambitions. Si ce n’est pas possible, on fait avec et on espère passer une saison tranquille. » Cela a donc finalement été « possible » pour une des ces « cibles » , recrutée après la clôture du mercato. Libre, Hatem Ben Arfa s’est engagé avec les Girondins de Bordeaux.

Un besoin avant tout sportif

L’international français (15 sélections) de 33 ans a donc signé à Bordeaux pour un an, plus une année supplémentaire en option, et un salaire de moins de 100 000 euros, selon L’Equipe. Si King Street, le fonds d’investissement américain propriétaire des Girondins qui n’avait aucunement prévu la moindre dépense durant ce mercato, a consenti à faire un « effort » , c’est bien entendu car il estime que la notoriété du joueur peut être une bonne publicité pour le club, et surtout rapporter un peu d’argent grâce au marketing. Mais l’arrivée de HBA à Bordeaux répond avant tout à un besoin sportif. Car si les Girondins, actuellement 9es de Ligue 1, possèdent la meilleure défense du championnat, avec seulement 2 buts concédés en 6 rencontres, ils peinent terriblement à marquer des buts. En témoignent les trois 0-0 concédés à domicile, que la victoire 3-0 face à la lanterne rouge dijonnaise ne peut faire oublier.

Ben Arfa attendu à Bordeaux

Plus qu’à la maladresse de ses attaquants, ce manque d’efficacité est principalement dû à la disette de ballons à laquelle ces derniers font face. Trop peu servis, ou mal, Josh Maja et Jimmy Briand n’ont pour l’instant inscrits qu’un but à eux deux. La faute à des pourvoyeurs peu en réussite. Nicolas de Préville effectue un début de saison en demi-teinte, Hwang Ui-jo est utilisé à contre-emploi sur le côté, et Rémy Oudin peine à justifier les 10 millions investis sur lui, malgré quelques éclairs. Pour ce qui est des meneurs de jeu, Ruben Pardo a été prêté à Leganés et Yacine Adli a encore du mal à prendre le jeu à son compte. Seul l’imprévisible Samuel Kalu, auteur de 2 buts, semble tenir à peu près son rang. C’est dire si les attentes sont fortes autour d’Hatem Ben Arfa, sur les bords de la Garonne. Comme toujours, en ce qui concerne le Clamartois.

Pour le plaisir

HBA est un joueur qui divise, depuis toujours, partout, en toutes circonstances. Quand certains le considèrent comme un génie balle au pied, d’autres ne jurent que par ses statistiques jugées insuffisantes et ses nombreuses expériences malheureuses, comme la saison dernière à Valladolid, où il n’a débuté qu’une seule rencontre. Seul le terrain départagera les deux camps. En attendant, lors de sa conférence de presse de présentation, le joueur qui s’est entraîné ce matin avec le groupe a assuré se sentir « super bien » physiquement.

Quant à ses attentes, « le plaisir » , tout simplement. « Et rendre la confiance qu’on me donne. L’aventure humaine et le sportif vont venir tout seul. Il y a un bon coach, un bon président, un bon directeur sportif, de bonnes personnes ici. Je ne me trompe pas souvent quand j’ai un a priori positif sur des personnes avec les énergies. Le terrain fera les choses. » Et s’il les fait bien, qui sait ? Jean-Louis Gasset et les Girondins vivront peut-être une saison moins « tranquille » que prévu.

Par Mathias Edwards





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.