City écarte Arsenal dans la douceur / Premier League / J5 / City-Arsenal (1-0) / SOFOOT.com


Très tranquillement, Manchester City a comme d’habitude battu Arsenal. Sur le plus petit des scores cette fois, et grâce à une réalisation de Raheem Sterling au cœur de la première période. Décevants, les Gunners ont encore du boulot pour batailler avec les meilleurs du pays.

Manchester City 1-0 Arsenal

But : Sterling (23e)

3-0. 0-3. 3-1. 0-2. 0-3. 3-1. 2-2. 2-1. 2-2. Tels sont les derniers scores des oppositions entre Manchester City et Arsenal en Premier League, depuis 2016. Tous en faveur des Citizens, lorsqu’un nul n’arrive pas à s’intercaler entre les succès. Dès lors, comment aurait-on pu voir autre chose qu’une victoire mancunienne ce samedi ?

Mathématiquement, pragmatiquement, sereinement, doucement et calmement, les Sky Blues l’ont donc emporté dans ce choc un poil décevant. Sur la plus petite des marges pour une fois, grâce à une réalisation assez précoce de Sterling. Suffisant, largement suffisant pour venir à bout de ces Gunners encore et toujours inférieurs. Nouvel essai lors de la prochaine confrontation.

65% de possession, devinez en faveur de qui…


À première vue, Manchester fait office de favori. Reste que de fil en aiguille, l’Arsenal d’Arteta semble gagner en cohérence malgré sa défense en mousse (où Holding, blessé à l’échauffement, doit laisser sa place à Luiz avant même le coup d’envoi. De plus, l’entraîneur espagnol connaît parfaitement Guardiola (l’inverse étant également vrai) pour avoir travaillé avec lui il n’y a pas si longtemps. Alors, que peuvent bien donner ces premières minutes ? Comme d’habitude, City inflige un pressing d’enfer à son adversaire. Comme d’habitude, City a le ballon. Et comme d’habitude, City domine.
Fort logiquement, les filets de Leno tremblent donc rapidement. Saka a beau s’amuser avec Cancelo sur le côté gauche, il ne peut rien à l’ouverture du score de Sterling. Toujours aussi tueur, l’ancien de Liverpool profite du boulot de la triplette Mahrez/Aguëro/Foden afin de faire passer les Sky Blues devant. Peut-être la pique qu’il fallait aux Gunners pour, enfin, se réveiller. Car en réaction, les Londoniens tentent leur chance par le binôme Sako-Aubameyang. Sauvetage d’Ederson, à trois reprises.

Comment égaliser, lorsqu’on ne voit pas la balle ?

En face, Leno se montre lui aussi décisif devant Foden ou Mahrez et évite le break. Jusqu’à quand ? Parce que si De Bruyne n’est pas là, City paraît tout de même supérieur à son rival du jour qui le devance pourtant au classement. D’ailleurs, Manchester resterait derrière les Canonniers avec deux points de retard (mais un match en plus à disputer) même en cas de succès. D’où l’intérêt, pour les Sky Blues, de ne pas perdre de temps et de se mettre à l’abri afin de dégager toute mauvaise surprise.

Du coup, les locaux font ce qu’ils savent faire de mieux : faire courir l’ennemi, et le priver de sphère. À ce jeu-là, les Gunners n’ont pas grand-chose à répondre et ne peuvent que subir. Des changements, pour bousculer cette physionomie qui ne les arrange pas ? « Attendons  » , répond Arteta. Lacazette ne voit ainsi le terrain qu’à vingt minutes du terme, sans le moindre succès. Finalement, le favori de la rencontre est meilleur et lève les bras sans trop forcer. Comme s’il n’y avait pas eu de bataille, comme si tout était écrit à l’avance. Encore un bon calcul, pour les chiffres.Manchester City (4-3-3) : Ederson – Walker, Dias, Aké, Cancelo – Foden, Rodri, Silva – Mahrez, Sterling, Agüero (Gündoğan, 65e). Entraîneur : Guardiola.

Arsenal (4-3-3) : Leno – Bellerín, Luiz, Gabriel, Tierney – Saka, Ceballos, Xhaka (Partey, 83e) – Willian (Lacazette, 70e), Pépé (Nketiah, 82e), Aubameyang. Entraîneur : Arteta.

Par Florian Cadu





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.