La Lazio glace Dortmund, le Barça en roue libre / C1 / résumé / SOFOOT.com


Peu en verve, le Borussia Dortmund est tombé dans le traquenard de la Lazio (3-1), quand le Barça a vidé son chargeur sur Ferencváros (5-1) après quelques frayeurs. Chelsea et Séville, eux, ont offert le somnifère de la soirée (0-0), alors que le RB Leipzig s’est reposé sur un doublé d’Angeliño pour envoyer balader l’Istanbul Başakşehir (2-0).

Lazio 3-1 Borussia Dortmund

Buts : Immobile (6e), Hitz (23e, CSC), Akpa-Akpro (76e) pour la Lazio // Haaland (71e) pour le BvB

Une leçon de maîtrise et de réalisme. C’est ce qu’a pris le Borussia Dortmund sur la pelouse de la Lazio. Obligé de composer avec le vétéran Łukasz Piszczek et le milieu Thomas Delaney derrière, le BvB se fait cueillir d’entrée par Ciro Immobile, évidemment. Bien servi par son compère d’attaque Joaquín Correa, l’Italien punit sans vergogne son ancien club jaune et noir au bout de six minutes (1-0, 6e). Le revers de la gifle met peu de temps à arriver, quand Luiz Felipe s’impose sur corner et force Marwin Hitz à la faute (2-0, 23e). Les Biancocelesti du piston gauche français Mohamed Fares peuvent alors amplifier leur faux rythme, ce dont les troupes de Lucien Favre ont horreur. Insuffisant, néanmoins, pour stopper l’impayable Erling Haaland (2-1, 71e), auteur d’une nouvelle souche du gauche. Mais ce BvB est décidément trop faible derrière. La preuve : même l’ancien Toulousain Jean-Daniel Akpa-Akpro, entré en jeu dix minutes plus tôt, peut se faire plaisir au sein de la défense des Schwarz-Gelben (3-1, 76e) pour sceller le succès des Laziale. Du travail d’Akpro.

Lazio (3-5-2) : Strakosha – Patric, Luiz Felipe, Acerbi – Marusić, Milinković-Savić (67e, Akpa-Akpro), Leiva, Luis Alberto, Fares – Immobile, Correa (67e, Muriqi). Entraîneur : Simone Inzaghi.

Borussia Dortmund (3-4-2-1) : Hitz – Piszcek (65e, Brandt), Hummels, Delaney – Meunier, Bellingham (46e, Reyna), Witsel, Guerreiro – Sancho, Reus (78e, Reinier) – Haaland. Entraîneur : Lucien Favre.

Chelsea 0-0 FC Séville

Ce choc promettait des étincelles, il a accouché d’une souris. Chacune des équipes aura eu sa mi-temps (la première pour Séville, la deuxième pour Chelsea), mais aucune n’a eu son but. Et comment aurait-il pu en être autrement, tant le souci de ne pas s’exposer aura régné en maître ? Pour trouver trace d’un semblant de situations chaudes, il fallait tourner son regard vers Lucas Ocampos, toujours aussi remuant, et Edouard Mendy, qui aura capté quelques ballons gigotants. Vite, la prochaine journée.

Chelsea (4-2-3-1) : Mendy – James, Silva, Zouma, Chilwell – Jorginho (65e, Kovačić), Kanté – Pulisic (90e, Hudson-Odoi), Havertz, Mount (62e, Ziyech), Werner (90e, Abraham). Entraîneur : Frank Lampard.

FC Séville (4-3-3) : Bounou – Navas, Gómez (33e, Jordan), Diego Carlos, Acuña – Rakitić, Fernando, Gudelj – Suso (58e, Torres), De Jong (80e, En-Nesyri), Ocampos. Entraîneur : Julen Lopetegui.

Barça 5-1 Ferencváros

Buts : Messi (27e, sp), Fati (36e), Coutinho (52e), Pedri (83e), Dembélé (89e) pour le Barça // pour Ferencváros

Ferencváros n’est pas venu au Camp Nou pour se faire rouler dessus. Alors les Hongrois mettent du cœur à l’ouvrage à chaque occasion, ce qui donne un but refusé pour un court hors-jeu de Tokmac Nguen et un poteau fracassant d’Isael (20e). Si les visiteurs verront leurs efforts récompensés par un penalty transformé par Igor Kharatin (70e), les Blaugrana avaient largement eu le temps de reprendre les choses en main. Un penalty de Leo Messi (1-0, 27e), une volée du genou d’Ansu Fati (2-0, 36e) sur un éclair de Frenkie de Jong et une frappe contrée de Philippe Coutinho (3-0, 52e) avaient refroidi les Hongrois. Et si Piqué, exclu en position de dernier défenseur sur le penalty de Ferencváros, avait redonné un semblant d’espoir aux partenaires du Français Aissa Laidouni, ce sont finalement les seconds couteaux catalans qui égayeront la fin de rencontre. Pedri (4-1, 83e), notamment, mais aussi Ousmane Dembélé (5-1, 89e). Le début de la résurrection pour « Dembouz » , le début de la fin pour Antoine Griezmann, qui a assisté sur le banc à la démonstration de ses concurrents ?

Barça (4-2-3-1) : Neto – Roberto, Piqué, Lenglet, Dest – Pjanić (76e, Busquets), De Jong – Trincão (63e, Dembélé), Coutinho (70e, Araujo), Fati (63e, Pedri) – Messi. Entraîneur : Ronald Koeman.

Ferencváros (4-3-3) : Dibusz – Botka, Blažič, Kovačević, Ćivić (63e, Heister) – Kharatin, Siger, Laidouni (63e, Somalia) – Zubkov, Nguen, Isael. Entraîneur : Sergiy Rebrov.

RB Leipzig 2-0 Istanbul Başakşehir

Buts : Angeliño (16e, 21e) pour les Roten Bullen

Leipzig (3-4-3) : Gulácsi – Orbán, Upamecano, Halstenberg – Mukiele, Nkunku, Kampl, Angeliño – Olmo, Poulsen, Forsberg (46e, Hwang). Entraîneur : Julian Nagelsmann.

Istanbul Başakşehir (4-3-3) : Günok – Caicara (30e, Özcan), Škrtel, Epureanu, Bolingoli-Mbombo – Rafael, Topal, Kahveci – Višća, Crivelli, Türüç. Entraîneur : Okan Buruc.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Douglas de Graaf





  • Source link

    Please follow and like us:

    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.