La Suisse neutralise l’Allemagne / Ligue des nations / Suisse-Allemagne (1-1) / SOFOOT.com

[ad_1]

Après avoir rapidement ouvert le score dans une première période animée et rythmée à l’occasion de la deuxième journée de Ligue des nations, la Mannschaft s’est fait rattraper par une Suisse sans complexe.

Suisse 1-1 Allemagne

Buts : Widmer (57e) pour la Suisse // Gündoğan (14e) pour l’Allemagne

La dernière fois que cette petite affiche s’était présentée, en 2012, l’outsider s’était imposé sur l’énorme score de 5-3. Et au vu des premières minutes, l’espoir d’une soirée aussi riche en pions pouvait légitimement apparaître. Mais finalement, la déception a peu à peu gagné tout le monde : l’Allemagne, qui a ouvert le score dans le premier acte avant de se faire rattraper après l’entracte, la Suisse, qui aurait (presque) pu mieux faire, et les téléspectateurs, qui restent un tant soit peu sur leur faim après ce 1-1.

Du rythme, du rythme !

Comme une promesse, la partie démarre fort. Il suffit d’ailleurs d’un mini quart d’heure pour contempler le premier but du match, œuvre d’un Gündoğan peinard devant Sommer sur une transmission de Ginter. Il n’en faut pas davantage pour réveiller la Suisse, endormie jusqu’à sa première opportunité gâchée par Steffen. Ou plutôt stoppée par Leno, à l’aise sur ses appuis.

Sur la seconde grosse occasion helvète, le gardien allemand n’a en revanche rien à faire. Suffit de laisser Seferović faire le taf, l’attaquant étant l’auteur d’un énorme raté alors qu’il est en bonne position d’égalisation. Quelques minutes plus tard, le joueur de Benfica ne manque pas de concentration, mais de chance : décalé par Steffen, il voit sa frappe taper le poteau. Entre-temps, c’est Draxler et Sommer qui se mettent en évidence avec le premier qui se heurte au second.

Le favori sans réel plan B

Dans cette opposition rythmée, les deux formations rentrent aux vestiaires en prenant conscience que tous les scénarios sont possibles. La preuve après la pause, avec une domination technique stérile des visiteurs, mais une réalisation plutôt rapide en faveur des locaux. Elle est signée Widmer, la demi-volée du latéral faisant mouche.
Suivent des tirs de loin des deux côtés, sans réussite. Seferović, Xhaka trois fois, Kroos deux fois, Rüdiger, Werner, Brandt, Can, Aebischer, Akanji… Tous s’y essayent, en vain. À part ça, Embolo se blesse gentiment, et les changements s’enchaînent. De quoi quitter sa télé avant l’heure, et les trois coups de sifflet finaux ? Oui. Car malheureusement, il ne se passera plus rien d’enthousiasmant dans cette confrontation aboutissant à un nul. Le deuxième consécutif en deux journées pour l’Allemagne, le premier point pour la Suisse. Pas terrible, mais pas si mauvais.Suisse (3-4-3) : Sommer – Elvedi, Akandji, Rodríguez (Zuber, 64e) – Widmer (Aebischer, 80e), Sow, Xhaka, Benito – Embolo (Vargas, 73e), Seferović, Steffen. Entraîneur : Petković.

Allemagne (3-4-1-2) : Leno – Ginter, Süle (Tah, 62e), Rüdiger – Kehrer, Gündoğan, Kroos, Gosens (Can, 78e) – Draxler – Werner, Sané (Brandt, 46e). Entraîneur : Low.

Par Florian Cadu



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.