Le PFC et Troyes s’imposent sur le fil / L2 / J7 / Résumé / SOFOOT.com


Toulouse a refilé son totem de la lose à Ajaccio, qui n’a marqué qu’un but dans le jeu depuis le début de la saison. Pendant ce temps, Troyes et Paris ont patienté pour disposer de Rodez et Pau alors qu’Amiens sort la tête de l’eau en s’imposant à domicile contre Grenoble.


Modififié

AC Ajaccio 0-1 Toulouse

But : Spierings (87esp) pour le TFC

Décimé en défense et amputé de Gabrielsen, le TFC a donné le pouvoir à la jeunesse. Mais le plus jeune onze du soir est rapidement passé à dix, après l’expulsion de Janis Antiste (7e). Et si la fougue toulousaine sera sanctionnée de nombreux avertissements, elle n’aura pas permis aux hommes de Patrice Garande de cadrer une frappe en première mi-temps. Côté Ajaccio, il aura aussi fallu attendre la deuxième mi-temps pour attendre la première banderille. Les hommes de Pantaloni n’ont marqué qu’une fois dans le jeu, cette saison. Et à onze contre dix, ils continuent de faire honneur à ce triste record. Alors, Spierings en profite pour transformer un penalty tardif et s’offrir une première de gala. Avant que Kalulu, expulsé, ne ternisse un peu plus la sale soirée d’Ajaccio. Ça se corse pour l’ACA, qui semble avoir récupéré le totem de la lose.

Note du match : 7/20, comme le nombre de minutes passées par Antiste sur la pelouse de François Coty.

Amiens 1-0 Grenoble

But : Odey (64e) pour Amiens

Avec le plus gros taux de tirs sans marquer de but cette saison, on aurait pu penser que Grenoble – meilleure attaque du championnat, avant la rencontre – n’allait faire qu’une bouchée de l’ancien pensionnaire de Ligue 1. C’était sans compter sur la tête bien placée d’Odey qui, à la 63e, réussi à dévier la puissante frappe d’Opoku. Après avoir perdu Guirassy et probablement Konaté, Amiens peut compter sur Odey qui a enfilé le costume de sauveur du soir permettant aux Picards de prendre un peu d’avance sur la zone rouge. Grenoble a, lui, perdu sa place sur le podium. Et vu sa prestation, c’est plutôt mérité.

Note du match : 5/20, comme le classement de Grenoble après le match. Ça tombe bien, c’est aussi ce que ça valait sur le terrain.

Le Havre 1-1 Châteauroux

Buts : Bentil (8e) pour le HAC // Sunu (16e) pour la Berri

Boutaïb bloqué par le Zamalek, c’est le jeune Godwin Bentil (19 ans) qui étrennait le maillot havrais aux côtés de Thiaré pour mener l’attaque havraise. Il lui aura fallu neuf petites minutes pour valider le choix de Paul Le Guen, et marquer son premier but en pro. Pas suffisant cependant, puisque Gilles Sunu lui répond à l’expérience en poussant le ballon dans les buts de Gorgelin quelques minutes plus tard. Sinon, la défense expérimentale concoctée par Usaï tient bon et Ertuğrul Ersoy sauve les siens. Circulez, il n’y a plus rien de plus à voir.

Note du match : 10/20, comme l’écart d’âge entre les deux buteurs du soir.

Nancy 2-1 Dunkerque

Buts : Haag (31e) et Bassi (43e) pour l’ASNL // Diarra (73e) pour Dunkerque

Les Lorrains étaient en quête d’un premier succès à domicile, cette saison. Et pour l’obtenir, les hommes de Jean-Louis Garcia auront balayé le panache de Nordistes pourtant plus menaçants dans le premier quart d’heure. Mais la jeunesse de Giovanni Haag (31e) et le génie du prodige Bassi (43e) auront rapidement refroidi les dunkerquois. Si les Dunkerquois pourront se satisfaire des bons débuts de Diarra, qui réduit le score pour sa première, il repartent bredouilles de Lorraine.

Note du match : 8/10, comme le nombre de minutes qu’il aura fallu à Cheick Diarra pour marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs. La bonne pioche ?

Niort 3-0 Caen

Buts : Ibnou Ba (16e), Bourhane(68e) et Jacob (80e) pour les Chamois

Avec seulement un but encaissé cette saison, il faut être costaud pour marquer un but à Caen. Même pas peur pour Niort, qui a ouvert le score dès la seizième minute par l’intermédiaire de Pape Ibnou Bâ suite à une action d’un Olivier Kemen des grands soirs du côté niortais. Peu inquiété par des caennais endormis, Bourhane fait le break à la 68e seulement trois minutes après son entrée en jeu. Jacob s’est contenté de définitivement clore les débats, à la 80e. Victoire en gestion pour Niort, qui prend la deuxième place.

Note du match : 20/20, pour l’Olivier Kemen show du côté de Niort. Omniprésent au milieu de terrain, l’ancien de Créteil est aussi décisif sur le premier but.

Paris FC 1-0 Pau

But : Arab (79e) pour le PFC

Paris a dominé, Paris à attendu, Paris aurait pu jouer des heures sans marquer… Jusqu’au but de Saïd Arab à la 79e, qui a bien repris une passe du meilleur numéro sept de Ligue 2 Gaëtan Laura. Coaching gagnant pour René Girard qui a fait rentrer Arab juste après la mi-temps, et qui voit son PFC être seul leader du championnat ce soir.

Note du match : 7/10, ça partait sur un 5/10 mais le coaching gagnant de René, pour le but à dix minutes de la fin, valait bien deux points supplémentaires.

Rodez 0-1 Troyes

But : Touzghar (90+2e) pour l’ESTAC

Rien à signaler dans ce match, jusqu’à la 43e et le penalty d’Hugo Bonnet pour Rodez stoppé par un très bon Gautier Gallon dans les buts de Troyes. Sinon, Troyes a longtemps dominé sans trouver la faille et Rodez, bien rodé en contre, pensait tenir son point du nul. Mais c’était sans compter sur la grosse faute de Théo Guivarch, à la 90e. Touzghar obtient un penalty inespéré pour Troyes et le Tunisien se fait justice lui-même pour délivrer Troyes qui monte à la quatrième place.

Note du match : 8/20, comme le nombre de tirs cadrés réussis par les deux équipes.

  • Résultats et classement de la Ligue 2

    Par Tom Dépériers et Julien Sebag





  • Source link

    Please follow and like us:

    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.