Le PSG enchaîne à Reims / Ligue 1 / J5 / Reims-PSG (0-2) / SOFOOT.com

[ad_1]

Grâce à deux passes décisives de Kylian Mbappé pour deux buts de Mauro Icardi (un dans chaque mi-temps), le Paris Saint-Germain a battu Reims et grimpe à la septième place à la faveur de trois victoires consécutives en championnat. Tout n’est pas parfait et les locaux ont eu leur chance, mais les points (re)commencent à s’accumuler.

Reims 0-2 Paris Saint-Germain

Buts : Icardi (9e et 63e)

Il y a quelques mois, Djibril Sidibé était formel : selon le latéral monégasque, Kylian Mbappé n’est jamais aussi fort qu’au sein d’une attaque à deux têtes. Ayant observé de près le binôme formé en compagnie de Radamel Falcao, l’ex d’Everton sait de quoi il parle. Et si certains n’étaient pas convaincu, la partition donnée par le Paris Saint-Germain ce dimanche les aura certainement fait réfléchir. Car à Reims, le favori de la soirée s’en est sorti grâce à sa doublette Mbappé-Icardi.

Mbappé-Icardi, oui. Un jeune talentueux ultra-rapide aux jambes de feu, associé à un pur numéro neuf à l’instinct de buteur exacerbé. Pour croquer de valeureux outsiders, le premier a offert une passe décisive au second en première période. Puis, le premier a offert une passe décisive au second en deuxième période. Mission accomplie, et confrance retrouvée pour le Sud-Américain qui n’avait plus planté depuis février.

Beaucoup d’opportunités, un seul but

Neymar-Icardi-Mbappé-Di María. Tel est l’impressionnant quator offensif aligné par Tuchel, afin de martyriser la défense rémoise. Et ça marche : après une première occasion pour le Français, c’est l’avant-centre argentin qui ouvre le score grâce à une transmission du champion du monde et un contrôle orienté exquis. Puis, il sert son compatriote qui rate le cadre et donne du taf à Rajković avec une tête dangereuse sur corner.
Peu inquiété à l’autre bout du terrain, Navas doit tout de même s’employer sur une tentative en solo de Mbuku. Pas de quoi franchement trembler, tant le roi de la Ligue 1 maîtrise son sujet (près de 70% de possession de balle avant la pause, 358 passes à 165 et douze tirs à deux). Ne lui manque plus que le break, Neymar passant à quelques centimètres de lui donner vie après avoir passé en revue la défense adverse.

Un poteau pour tout accélérer

Le PSG le sait : sans réalisme, pas de KO. Et sans KO, la victoire peut lui échapper. Surtout que Reims est revenu des vestiaires avec une énergie décuplée, comme si le fait d’avoir échappé à une grosse punition lui donnait des idées. Alors, à défaut d’énormes situations, Paredes cherche la faille de loin… Raté. Mbappé décoche un missile… Arrêt. De son côté, Neymar s’explose contre Touré et galère à se relever.
Finalement, il faut une grosse frayeur à Paris pour qu’il résolve le problème : deux minutes après avoir entendu son poteau vibrer sur une frappe de Dia qui venait de rentrer, les visiteurs éteignent le suspense en trompant à nouveau Rajković. Le scoreur ? Icardi, évidemment, encore servi sur un plateau par Mbappé. 0-2, les locaux n’ont plus aucune chance et concèdent leur quatrième revers en cinq journées. Ce qui les place à une flippante avant-dernière position, avec un seul point glané. Leurs adversaires, eux, enchaînent leur troisième victoire de rang en championnat (malgré deux loupés de Mbappé et Sarabia, devant les cages) et grimpent à la septième place. En attendant mieux, avec leur pointe retrouvée.Reims (4-2-3-1) : Rajković – Foket, Maresic, Abdelhamid , Konan – Cassama (Hornby, 81e), Chavalerin – Dónis (Dia, 58e), Berisha, Mbuku (Zeneli, 65e) – Touré (Kutesa, 66e). Entraîneur : Guion.

Paris Saint-Germain (4-4-2) : Navas – Florenzi, Marquinhos, Kimpembe (Diallo, 85e), Bakker – Di María (Ruiz-Atil, 79e), Paredes (Verratti, 67e), Draxler (Herrera, 68e), Neymar – Mbappé, Icardi (Sarabia, 78e). Entraîneur : Tuchel.

Par Florian Cadu



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.