Le Real enfonce l’Inter / C1 / Gr B / Real-Inter (3-2) / SOFOOT.com


Au terme d’une rencontre rythmée et techniquement relevée, le Real a dominé une formation interista séduisante, mais plombée par ses errements défensifs. De quoi définitivement lancer les Madrilènes en Ligue des champions, quand les Nerazzurri attendent de signer un premier succès cette saison en C1, et pointent à la dernière place du groupe B.

Real Madrid 3-2 Inter

Buts : Benzema (25e), Ramos (33e), Rodrygo (80e) pour le Real // Martinez (35e), Perišić (68e) pour l’Inter

À force de s’arracher les cheveux en C1, Antonio Conte va peut être finir par filer un sale coup à sa fameuse implantation capillaire. Après trois matchs de C1, son Inter pointe à la dernière place de son groupe B de Ligue des champions. La faute, ce soir, au Real Madrid de Zidane, sur courant alternatif ce mardi, mais décidément irrésistible quand il se décide à jouer et à accélérer dans les seize mètres adverses.

Sapés comme jamais

Réussir des retrouvailles peut s’avérer chose difficile. Plus de vingt ans après les débuts de Zidane à la Juventus avec Antonio Conte à ses cotés sur le pré, le double Z et le Mister de l’Inter se croisent pour la première fois en match officiel depuis qu’ils sont devenus entraîneurs. Ce mardi, il s’agit donc de faire bonne impression. Ça tombe bien, Nerazzurri comme Madrilènes sont venus rudement bien habillés offensivement. Fringuée d’un entrejeu Barella-Brozović-Vidal, l’Inter a des idées et du rythme dans les chaussettes. Barella, servi par Perišić, trouve la barre de la tête, quand Vidal, d’un tir lointain, donne quelques frayeurs à Courtois. Mais c’est bien le Real qui est le mieux sapé ce soir, les combinaisons de Benzema, Hazard et Valverde donnant le tournis à une défense interista affolée par le pressing adverse.

Hakimi, sous pression sur son côté droit, en vient à faire n’importe quoi, en envoyant une passe en retrait hasardeuse pour Handanović. Benzema a tout vu avant tout le monde, devance le gardien slovène et n’a plus qu’à conclure dans la cage vide (1-0, 25e). Le défilé nerazzurro en prend un coup, et Sergio Ramos ne va pas se priver pour débrailler encore un peu plus l’accoutrement lombard, en y allant de son pion de la tête, sur corner (2-0, 33e). Touchée, mais pas coulée, l’Inter se réajuste la cravate et repart au mastic. Bien vu. Nicolo Barella, plutôt discret jusque-là, s’adjuge le prix d’élégance de la soirée en signant une sublime talonnade en déviation pour Martinez. L’Argentin ajuste Courtois dans la surface et le concours de style que se livrent les deux formations peut dès lors continuer en beauté (2-1, 35e).

Et à la fin, c’est le Real qui gagne

Le second acte sera malheureusement moins coloré. Le pressing bleu et noir gagne en consistance et en assurance, mais rien n’y fait : les sorties de balles du Real restent parfaitement maîtrisées, même si les Madrilènes ne parviennent plus à trouver de verticalité devant. La Maison-Blanche n’en reste pas moins trop attentiste, et l’activité de l’Inter va effectivement finir par payer. Vidal voit de l’espace dans l’axe de la défense adverse et envoie un long ballon vers Martinez, qui dévie astucieusement du crane pour Perišić. Le Croate conclut du gauche et revoilà les Interisti refagotés pour finir avec chic la fin de match (2-2, 68e). Sauf que c’est encore le Real qui a les meilleurs fonds de tiroir, puisque Vinicius et Rodrygo, entrés à l’heure de jeu, vont crucifier l’Inter dans la foulée. Le premier fonce sur son côté gauche et sert subtilement le second dans la surface, qui troue les filets d’Handanović pour une troisième fois (3-2, 80e). L’Inter ne s’en remettra pas, et Zinédine Zidane peut se frotter le crâne de satisfaction : après des débuts poussifs, ses poulains sont bel et bien lancés cette saison, en Ligue des champions.

Real Madrid (4-2-3-1) :Courtois – L. Vázquez, Varane, Sergio Ramos, Mendy – Valverde, Casemiro, Kroos (Modrić, 78e)- Asensio (Rodrygo, 64e), Benzema, Hazard (Vinicius, 64e). Entraîneur : Zinédine Zidane.

Inter (3-5-2) : Handanović – D’Ambrosio, De Vrij, Bastoni – Hakimi, Barella (Gagliardini, 78e), Brozović, Vidal (Nainggolan, 87e), Young – Lautaro Martínez, Perišić (Sánchez, 78e). Entraîneur : Antonio Conte.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau





  • Source link

    Please follow and like us:

    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.