Le Sommer, la page d’histoire / Qualifications Euro 2022 / Macédoine-France (0-7) / SOFOOT.com

[ad_1]

Eugénie Le Sommer est devenue ce mardi soir, à 31 ans, la meilleure buteuse de l’histoire de l’équipe de France (82 réalisations), se plaçant au-dessus de la légendaire Marinette Pichon. Comme une évidence.


Modififié

Cela a semblé durer une éternité, surtout pour une fille qui peut se targuer de carburer en moyenne à quasiment un but tous les deux matchs à l’international : entre sa dernière réalisation en Bleu (au Kazakhstan en octobre 2019) et le festival de Skopje, Eugénie Le Sommer a dû traverser quatre rencontres blanches et onze mois et demi de disette. Quasiment un tour de la Terre sur son orbite pour enfin dépasser les 80 pions en sélection et atteindre Madame Marinette Pichon, au sommet depuis 2006. Le passage de témoin fut abrupt : ce mardi soir, l’ancienne capitaine de l’équipe de France a vu la Lyonnaise revenir à sa hauteur sur un coup franc chanceux, puis l’effacer des tablettes quatre minutes plus tard via un penalty froidement exécuté, avant un hommage de la nouvelle reine à son aînée avec un « M » formé avec les doigts. Comment pouvait-il en être autrement ? Une fois que la machine à buts était relancée, la sportive préférée des Français n’allait pas se gêner pour procéder à ce qu’elle sait faire de mieux : traumatiser les gardiennes.

Eugénie Lerecord

Ces deux caramels – pour un quatorzième doublé avec cette tunique – ne sont pas les plus esthétiques que l’attaquante a plantés avec cette équipe, mais pas sûr qu’elle les oublie de sitôt. Thierry Henry avait mis Michel Platini dans le rétro un soir de 2007 à la Beaujoire contre la Lituanie, l’intrépide Eugénie aura vécu son moment d’histoire à huis clos, quelque part entre l’Albanie, le Kosovo et la Bulgarie ; Riton en comptait 43 le 13 octobre 2007, son homologue féminine facture presque le double aujourd’hui. Il faut dire qu’en 172 capes, cette dernière a eu le temps de le faire parler, son sens du but. Elle n’avait d’ailleurs pas attendu plus tard que sa deuxième sélection, en entrant à la pause à Chypre face à l’Écosse en mars 2009, pour offrir un premier but à son pays : à ce moment-là, la Bretonne de cœur portait encore les couleurs de son club tremplin, le Stade briochain. La suite avec le maillot frappé du coq, c’est une avalanche de statistiques démentes, de situations débloquées, d’émerveillement provoqué (mais aussi de désillusions, hélas), pendant que les trophées et distinctions personnelles s’entassaient en club. Avec son Olympique lyonnais, cela fait déjà presque deux ans qu’elle demeure la meilleure buteuse absolue.
Une chose est sûre : depuis onze années, si les rencontres des Bleues scrutées sur W9 paraissent la plupart du temps trop faciles et vite pliées, c’est souvent parce qu’une certaine Eugénie Le Sommer a pris place sur la pelouse. Inévitablement, il y a également de fortes chances que ce soit son nom qui reviendra lorsque quelqu’un décidera, au beau milieu d’un repas de famille, de vanter les mérites de cette « autre » équipe de France qui, bien souvent, fait plaisir à voir. Attaquante complète, distributeuse, finisseuse, meurtrière, mais en même temps terriblement humaine, la native de Grasse n’aurait aucun mal à assumer le statut de meilleure joueuse de l’histoire des Bleus – s’il fallait en désigner une – même s’il y aurait bagarre avec plusieurs autres de ses compatriotes. Tout cela ne l’a pas empêchée de se faire chahuter, ces derniers mois, par la glaçante Corinne Diacre qui pointait du doigt son rendement à la suite d’une Coupe du monde durant laquelle sa joueuse, placée dans le couloir gauche, s’était montrée timorée. Aujourd’hui repositionnée dans l’entrejeu par sa sélectionneuse, la polyvalente Le Sommer continue de tenir son rang, et son patronyme fait désormais partie de la légende. Icône à l’OL, patronne chez les Bleus, elle a fait encore plus fort, quand on sait ce que traverse une fille qui décide de pratiquer le football : elle est devenue un modèle.

Par Jérémie Baron



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.