Les notes du mercato en Ligue 1 / Transfert / Ligue 1 / SOFOOT.com


Le mercato 2020 s’est achevé ce lundi soir avec, comme toujours, son lot de surprises, attentes et déceptions. L’heure, désormais, de tirer le bilan équipe par équipe et de rendre les copies. En les classant du meilleur au pire, comme le faisait votre prof de maths au collège.

Rennes

9,9/10
Si on nous avait dit que le Stade rennais claquerait un jour 72 millions d’euros sur le marché des transferts, on aurait probablement cru à une partie de Football Manager rondement menée. Et pourtant, tout cela est bien réel : Pinault a enfin fait chauffer la CB, et ce, avec la manière : dans la perspective de la C1, les Bretons se sont sérieusement renforcés avec Rugani, Aguerd et Dalbert en défense, Nzonzi au milieu, Terrier, Guirassy et la pépite Doku en attaque, ainsi que Gomis, venu remplacer Mendy, parti à Chelsea. Bref, du très lourd. Seule ombre au tableau : le départ imprévu de Raphinha vers Leeds. Mais vu le bilan, les Rennais s’en remettront.

Arrivées : Doku (Anderlecht), Rugani (Juventus, prêt), Dalbert (Inter, prêt), Gomis (Dijon), Guirassy (Amiens), Aguerd (Dijon), Terrier (OL), Nzonzi (Roma, prêt).
Départs : Raphinha (Leeds), Gelin (Royal Antwerp, prêt), Da Cunha (Nice), Mendy (Chelsea), Siebatcheu (Young Boys Berne, prêt), Guitane (prêt), Tell (Clermont), Morel (Lorient, libre).

Nice

7,5/10
Réussir à chiper Amine Gouiri (7 millions) et Jeff Reine-Adélaïde (prêt avec option d’achat, à 25 millions) à l’Olympique lyonnais relève du génie de la part du duo Fournier/Rivère. Les deux joueurs feront, assurément, partie des coups de ce mercato 2020. Et à moindre coût, qui plus est. Des valeurs sûres avec Schneiderlin, Lopes et Kamara, et des idées avec Bambu ou Lotomba. Si on voulait chipoter, on pourrait quand même pointer l’incompréhension devant la vente de Ganago qui cartonne à Lens. Mais l’OGCN travaille bien, ça se sent, et quand un élève bosse, on veut le récompenser. Bon maintenant, il s’agirait de commencer à produire du jeu, Monsieur Vieira.

Arrivées : Reine-Adélaïde (OL, prêt), Gouiri (OL), Lotomba (Young Boys), Rony Lopes (Séville, prêt), Bambu (Athletico Paraneense), Schneiderlin (Everton), Kamara (Reims), Daniliuc (Bayern Munich).
Départs : Ganago (Lens), Makengo (Udinese), Cyprien (Parme), Tameze (Héllas Vérone), Sylvestre (Standard), Burner (Nîmes), Sarr (Chelsea), Hérelle (Brest), Hamache (Boavista), Ounas (Naples, retour de prêt).

Lille

6,5/10
Fidèle à sa politique de trading, Lille a vendu deux pièces maîtresses de son équipe : Osimhen et Gabriel. Mais la stratégie est tellement bien huilée que leurs remplaçants sont arrivés dans la foulée et prédisent déjà de beaux jours aux Dogues. L’adaptation est difficile pour le Canadien Jonathan David, plus grosse recrue de l’histoire du club (30 millions), et il faudra qu’il se réveille pour éviter la catastrophe industrielle. Quant à Sven Botman, il règne déjà dans la défense. Quelques pépites (Lihadji, Pizzuto, Gomes), dénichées par Luis Campos, sont arrivées : et par le passé, ça a très souvent fait mouche. Sans oublier que Soumaré, Ikoné et Bamba sont restés dans le Nord, et que plusieurs jeunes sont partis s’aguerrir à Mouscron, club partenaire. Baraque à frics.

Arrivées : David (La Gantoise), Lihadji (OM), Yılmaz (Beşiktaş), Botman (Ajax), Pizzuto (Pachuca), Angel Gomes (Manchester United), Karnezis (Naples), Kapi (Galatasaray).
Départs : Osimhen (Naples), Gabriel (Arsenal), Rémy (fin de contrat), Dabila (Mouscron, prêt), Gaitán (fin de contrat), Kouamé (Troyes, prêt), Zeka, Agouzoul, Koffi, Faraj, Postolachi (Mouscron, prêt), Flips (Reims).

Monaco

6/10
On ne vous a pas mentionné l’intégralité des joueurs qui ont quitté l’AS Monaco, parce que la liste est presque interminable. 35 (!) joueurs ont été priés d’aller voir ailleurs, la plupart du temps en prêt. Un ménage qu’il fallait réaliser depuis plusieurs saisons, et auquel s’est attelé le nouveau venu Paul Mitchell. Pour une fois, les Monégasques ont tenté peu de paris, et ont fait de Kevin Volland (11 millions) la tête d’affiche de ce marché raisonnable. Et, surtout, parvenir à conserver Wissam Ben Yedder sur le Rocher sans compétitions européennes, ça relève du miracle. Ou de l’incompétence des autres clubs européens qui n’ont pas flairé un buteur qui claquera, quoi qu’il arrive, sa quinzaine de buts. Nico Kovač a les outils, à lui de jouer.

Arrivées : Luis (Benfica, prêt), Volland (Bayer Leverkusen), Henrique (Atlético), Disasi (Reims), Musaba (NEC Nimègue).
Départs : Zagré (Dijon, prêt), Biancone (Cercle Bruges, prêt), Barreca (Fiorentina, prêt), Jorge (Bâle, prêt), Keïta Baldé (Sampdoria), Ahoulou (Strasbourg, prêt), Pelé (Rio Ave, prêt), Chadli (Başakşehir), Panzo (Dijon), Serrano (Livingston, prêt), Glik (Benevento), Henrichs (Leipzig, prêt), Faivre (Brest), Slimani (Leicester, retour de prêt), Silva (Leicester, retour de prêt), Bakayoko (Chelsea, retour de prêt), Subašić (fin de contrat), N’Doram (Metz).

Marseille

6/10
Gloria Longoria ! Difficile de faire mieux avec si peu de moyens, il faut le dire. L’OM n’avait quasiment aucune liquidité et devait tout de même renforcer son effectif avant la Ligue des champions. Il y a, certes, beaucoup de paris, mais les Marseillais réalisent un bon mercato. Les arrivées de Cuisance et Henrique rajoutent évidemment du sel à des emplettes très prudentes. Il aurait fallu, malgré tout, faire partir quelques joueurs indésirables (Mitroglou, Strootman, Radonjić) qui coûtent une fortune aux Phocéens pour décerner les félicitations à Villas-Boas et Longoria. Enfin, l’absence d’un remplaçant à Bouna Sarr et d’un autre numéro 9 comme suppléant de Dario Benedetto sont tout de même de vrais manques.

Arrivées : Cuisance (Bayern Munich, prêt), Luis Henrique (Botafogo), Nagatomo (Galatasaray, libre), Gueye (Le Havre, libre), Balerdi (Dortmund, prêt), Álvaro (Villarreal, option d’achat levée).
Départs : Lopez (Sassuolo), Sarr (Bayern Munich), Lihadji (LOSC, libre).

Strasbourg

6/10
Habib Diallo en provenance du rival messin, c’est un très joli coup. Le Racing claque avec lui son record de transfert (10 millions), un peu en panic buy alors que les Alsaciens vivent un début de saison galère. Sinon, Chahiri semble être une jolie trouvaille sortie du National et Aholou connaît bien la maison. Et, surtout, pas de départ de Mohamed Simakan envoyé un peu partout toutes les semaines, mais qui n’ira nulle part. Du bon travail à confirmer sur le terrain.

Arrivées : Diallo (Metz), Aholou (Monaco, prêt), Waris (Porto, option d’achat levée), Chahiri (Red Star).
Départs : Zemzemi (Avranches, prêt), Ndour (Sochaux, prêt), Corgnet (libre), Grimm (libre).

Lens

6/10
Mais bon Dieu, d’où vient l’argent ? Alors que les clubs de D1 ployaient apparemment sous le poids du COVID, Lens était bien loin de ses considérations, visiblement désireux de mettre le feu au marché. Et c’est peu dire que Lens a plutôt bien répondu à sa question préférée, en s’occupant plutôt bien de l’oseille. Ganago et Kakuta forment déjà l’un des duos les plus sexys de Liguain, Fofana, arraché pour dix patates à l’Udinese, sera à suivre, tandis que les Medina, Kalimuendo ou Faríñez sont des paris intéressants.

Arrivées : Ganago (Nice), Kakuta (Amiens, prêt), Medina (Club Atlético Talleres), Farinñez (Millonarios, prêt), Jean (Toulouse), Kalimuendo (PSG, prêt), Fofana (Udinese), Sylla (Toulouse, prêt).
Départs : Pérez (Grenoble), Robail (EA Guingamp, prêt), Mendy (Servette FC), Ducrocq (Bastia, prêt), Keita (Bastia, prêt), Gillet (Royal Charleroi, libre).

Lyon

6/10
L’opération dégraissage était cruciale cet été à Lyon, elle a plutôt été réussie sur les joueurs indésirables ou non-essentiels. Or, l’OL avait aussi besoin de vendre au moins un cadre avant une saison sans Europe : il ne l’a pas fait et Aouar, Memphis et Dembélé sont toujours là, pendant que Reine-Adélaïde n’a été pour le moment que prêté à Nice. Certes, sportivement, les conserver est une excellente chose, mais les joueurs s’accumulent en pointe, ou au milieu : bon courage à Rudi Garcia pour la gestion de ce groupe. Mais après tout, on s’en fout, on n’est pas Roudi.

Arrivées : Paqueta (Milan), Benlamri (Al Shabab), De Sciglio (Juventus, prêt), Pollersbeck (Hambourg), Özkacar (Altay), Toko-Ekambi (Villarreal, option d’achat levée).
Départs : Reine-Adélaïde (Nice, prêt), Andersen (Fulham, prêt), Terrier (Rennes), Traoré (Aston Villa), Gouiri (Nice), Koné (Elche, prêt), Racioppi (Dijon), Tătăruşanu (Milan), Rafael (Başakşehir), Solet (Salzbourg), Marçal (Wolves), Tete (Fulham), Deyonge (Utrecht, prêt), Tousart (Hertha Berlin).

Brest

6/10
Grâce au départ de Ibrahima Diallo, parti pour une quinzaine de millions d’euros à Southampton, Brest a pu se renforcer sur toutes les lignes, grâce aux arrivées de Herelle, Pierre-Gabriel, Faivre, Honorat, Philippoteaux, et surtout, Mounié, venu de Huddersfield et qui a, a priori, tout d’un bon coup. Reste à voir comment tout ce beau monde va s’adapter au temps bien pourri du Finistère.

Arrivées : Philippoteaux (Nîmes), Mounié (Huddersfield), Herelle (Nice), Pierre-Gabriel (Mainz, prêt), Honorat (Saint-Étienne), Faivre (Monaco), Tavares (Benfica), Brassier (Rennes, prêt).
Départs : Diallo (Southampton), Court (Caen, libre), Autret (Auxerre, livre), Mendy (Bordeaux, retour de prêt), Castelletto (Nantes, libre), Belaud (Paris FC, libre).

Nîmes

5,5/10
Le mercato de Nîmes a commencé par une grosse tuile : le départ de son gardien, Bernardoni, rappelé à Bordeaux puis transféré à Angers. Puis par une bonne affaire : l’arrivée en provenance de Toulouse, pour trois fois rien (350 000 euros), de Reynet. Et puis, pour enjoliver tout ça, les Crocos ont obtenu les arrivées de Meling, déjà convaincant, de Bernrahou, d’Aribi, de Burner, d’Eliasson et de Cubas. Autant de bons petits joueurs qui pourraient faire la différence un jour ou l’autre.

Arrivées : Meling (Rosenborg), Reynet (Toulouse), Benrahou (Bordeaux), Aribi (Étoile du Sahel), Burner (Nice), Eliasson (Bristol), Cubas (CA Talleres),
Départs : Philippoteaux (Brest, Sainte-Luce (Red Star, prêt), Bernardoni (Bordeaux, retour de prêt).

Metz

6/10 puis 4/10
« Honte à vous » : c’est sur ces mots, tagués sur le siège du club, que s’est clôturé le mercato messin. Pas de la meilleure des manières, donc ; et pour cause, Diallo s’en est allé (ce qui était prévu) pour dix millions d’euros seulement (ce qui l’était moins), à Strasbourg (ce qui semblait impossible). Une grosse ombre qui vient ternir les arrivées intéressantes et coûteuses du virevoltant Vagner, du puissant N’Doram ou des soldats Pajot, Ambrose et Kouyaté. Mais les Messins tiennent déjà leur nouvelle pépite : Ibracadabra, Niane a visiblement deux Diallo dans chaque orteil.

Arrivées : Vagner Dias (Saint-Étienne), N’Doram (Monaco), Kouyaté (Troyes), Pajot (Angers), Ambrose (Manchester City), Tchimbembé (Troyes), Caillard (EA Guingamp, libre), Maziz (Le Mans, retour de prêt), Sarr (Génération Foot),
Départs : Diallo et le respect (Strasbourg), Thill (C.D. Nacional), Jans (Standard de Liège), Hein (Auxerre), Gakpa (Paris FC), Cohade (libre), Gueye (Paris FC, prêt).

PSG

5/10
Avant cette dernière journée du marché, on aurait certainement mis sous la moyenne au travail de Leonardo. Les arrivées de Kean, Rafinha et Danilo lui font atteindre le 5, notamment le Portugais qui s’annonce comme une belle trouvaille, mais c’est un mercato très moyen pour les Parisiens. Évidemment, le contexte Covid est à prendre en compte, et Paris ne pouvait pas faire des folies dans le sens des arrivées. Mais de là à perdre gratuitement autant de joueurs clés, ça relève presque de la faute professionnelle. Des fins de contrat mal gérés qui ont causé des tensions internes entre Tuchel et son directeur sportif. Le PSG retombe sur ses pattes, mais la branche a failli casser. Reste que les postes de latéraux sont sinistrés, que Thiago Silva n’a pas été remplacé, et que plusieurs indésirables (Draxler, Jesé) sont toujours au club. Tranquillement.

Arrivées : Rafinha (Barcelone, libre), Danilo Pereira (Porto, prêt), Florenzi (Roma, prêt), Kean (Everton, prêt), Letellier (Orléans, libre), Rico (Séville), Icardi (Inter, option d’achat levée)
Départs : Choupo-Moting (Bayern Munich, libre), Cavani (Manchester United, libre), Thiago Silva (Chelsea, libre), Kalimuendo (Lens, prêt), Bulka (Carthagène, prêt), Mbe Soh (Nottingham Forest), Areola (Fulham, prêt), Aouchiche (Saint-Étienne, libre), Kouassi (Bayern Munich, libre), Meunier (Dortmund, libre), Innocent (Caen, prêt), Dina Ebimbe (Dijon, prêt)

Lorient

5/10
Comme leurs collègues de promotion lensois, les Lorientais ont bien profité du pécule visiblement offert aux nouveaux arrivés dans l’élite. À croire que notre bonne vieille D1 est plus profitable que la Premier League. Et les Merlus, qui ont conservé Wissa, se sont surtout fait plaisir dans le secteur offensif : neuf bonbons sur Grbić, huit sur le jeune et prometteur Moffi, venu de Courtrai, trois pour le bien-nommé Laurienté, entre autres friandises plus ou moins luxueuses. Enfin, si c’est pour jouer en 5-4-1, on ne voit pas bien l’intérêt.

Arrivées : Grbić (Clermont), Moffi (Courtrai), Boisgard (Toulouse), Morel (libre), Monconduit (Amiens), Laurienté (Rennes), Chalobah (Chelsea, prêt), Gravillon (Inter, prêt), Dreyer (Amiens, libre).
Départs : Meslier (Leeds), Courtet (Angers), Martins Pereira (libre), Cabot (Angers, libre).

Angers

4,5/10
C’est un recrutement made in Ligue 1 pour le SCO, avec quelques joueurs en difficulté dans leur club (Boufal, Amadou, Diony) qui viennent se relancer en Anjou. L’adaptation au championnat ne sera pas un souci, ce qui fait gagner du temps à Stéphane Moulin, mais rien n’indique qu’ils retrouveront rapidement leur forme d’antan. En revanche, être allé débaucher Bernardoni, ça s’apparente un joli coup sur le marché des gardiens.

Arrivées : Amadou (Séville, prêt), Boufal (Southampton), Cabot (libre, Lorient), Diony (Saint-Étienne), Bernardoni (Bordeaux), le maillot de Neymar (Moulin).
Départs : Santamaria (Fribourg), Aït-Nouri (Wolves), Kanga (Kayserispor), Ninga (Sivasspor, prêt), Guillaume (Valenciennes), Pajot (Metz)

Nantes

4,5/10
Heureusement qu’il y a eu cette dernière journée et l’arrivée de l’inattendu JKA pour réhausser un peu ce mercato globalement décevant des Canaris. L’effectif ne s’est certes pas affaibli, mais pour les améliorations, on repassera. Waldemar Kita n’a même pas claqué un « nom » bien clinquant comme il les aime tant. La stabilité convient certainement à Christian Gourcuff, encore faut-il qu’il soit l’entraîneur des Nantais sur toute la saison. Et au vu du mauvais début de championnat du FCN, on en doute.

Arrivées : Augustin (Leipzig, libre), Castelletto (Brest), Chirivella (Liverpool, libre), Simon (Levante, option d’achat levée).
Départs : Youan (Saint-Gall, prêt), Dupé (Toulouse), Wague (Amiens, prêt), Evangelista (Red Bull Bragantino), Braat (Niort), Olliero (Pau, prêt), Homawoo (Lorient).

Montpellier

4/10
Un mercato plutôt tranquille pour le MHSC, qui, avec Savanier, Delort, Laborde ou Mollet, avait ceci dit déjà une bonne petite équipe. Rulli, très bon l’année dernière et reparti à la Real Sociedad, a été remplacé par le Suisse Omlin, recruté à Bâle pour six millions d’euros. Petit coup de folie, enfin, avec l’arrivée de Mavididi pour 6,5 millions d’euros en provenance de la Juventus. Reste à savoir où Der Zak va bien pouvoir le mettre.

Arrivées : Omlin (Bâle), Mavididi (Juventus).
Départs : Camara (retraite), Rulli (Real Sociedad, retour de prêt), Boutobba (Niort).

Reims

4/10
Beaucoup, beaucoup de départs importants à Reims, qui a plutôt raté sa cuvée 2020 : pourtant des cadres de l’effectif, Disasi, Kamara et Romao sont partis et n’ont été remplacés que par Faes et De Smet. Pour les résultats, pour l’instant, que l’on connaît. Frisson, cependant, avec Berisha, débauché à la Lazio pour quatre millions d’euros. Petits frissons, aussi pour les arrivées de Donis (Leverkusen) et Hornby (Everton). Pas dégueu, mais pas dingue non plus.

Arrivées : Berisha (Lazio), Hornby (Everton), Faes (Oostende, retour de prêt), De Smet (Saint-Trond), Donis (Stuttgart), Flips (Lille).
Départs : Disasi (Monaco), Kamara (Nice), Romao (Guingamp, libre), Dingomé (Troyes)Nkada (Aalborg, prêt), Vallier (Niort)

Saint-Étienne

4/10
Opération dégraissage pour Sainté, opération nettoyage pour Claude Puel. Si Stéphane Ruffier n’est pas parti (pour quelles conséquences ?), le ménage a été fait dans les rangs stéphanois, avec les départs, entre autres, de Cabaye, Honorat, Diony ou M’Vila. Le départ de Fofana à Leicester pour 40 millions d’euros a également permis de renflouer les finances exsangue des Verts. Mais a aussi grandement affaibli un effectif qui n’a été renforcé que par les arrivées de Aouchiche, Retsos, Beyou et Krasso. Affaire à suivre.

Arrivées : Aouchiche (PSG, livre), Retsos (Bayer Leverkusen, prêt), Kolodziejczak (Tigres UANL), Moukoudi (Middlesbrough, retour de prêt), Neyou (Braga), Krasso (Épinal).
Départs : Fofana (Leicester), Palencia (Leganés, prêt), Diony (Angers), Dioussé (Ankaragücü, prêt), M’Vila (Olympiakos), Cabaye (libre), Perrin (retraite), Gueye (Ostende), Vagner Dias (Metz), Honorat (Brest), Saliba (Arsenal, retour de prêt).

Dijon FCO

3/10
Très actif sur ce marché des transferts, le DFCO a malgré tout perdu trop de joueurs cadres qui composaient sa colonne vertébrale (Gomis, Aguerd, Tavares…). Les paris pour renforcer l’effectif sont certes intéressants, mais Dijon ne compte quasiment plus aucune valeur sûre, et le début de saison catastrophique ne laisse pas de temps à l’adaptation. Trop risqué quand on joue le maintien. Et le raté de dernière minute dans le recrutement d’Ali Sowe ne peut que assombrir le tableau bourguignon.

Arrivées : Zagré (Monaco, prêt), Boey (Rennes, prêt), Allagbé (Niort), Racioppi (Lyon), Célina (Swansea), Assalé (Young Boys), Chala (Toluca), Panzo (Monaco), Dobre (Bournemouth), Diop (Lyon, prêt), Dina Ebimbe (PSG, prêt).
Départs : Gomis (Rennes), Tavares (Al Faisaly), Aguerd (Rennes), Runarsson (Arsenal), Mavididi (fin de prêt), Alphonse (Amiens), Loiodice (Las Palmas), Balmont (retraite), Cadiz (fin de prêt), Soumaré (Sochaux, prêt)

Bordeaux

0/10
Le mercato des Girondins n’a eu ni début ni fin, il a juste été un long, très long, trop long tunnel. Pas une recrue, pas une seule. Nada, chipette, que dalle, que tchi, walou. Rien, à part la machine à sous, bien sûr, puisque 14 millions d’euros sont rentrés dans les caisses grâce aux départs de Bernardoni, Kamano et Benrahou. Bref, nul.

Arrivées : Un mercato ? Quel mercato ? De l’argent, de l’argent, de l’argent.
Départs : Bernardoni (Angers), Mendy (Caen), Pardo (Leganés, prêt), Lottin (Utrecht), Kamano (Lokomotiv Moscou), Benrahou (Nîmes).

PS : Nous nous sommes concentrés sur les principaux mouvements lors de ce mercato. Il est possible que certains prêts ou départs moins significatifs ne soient pas notés.

Par Valentin Lutz et Arthur Stroebele





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.