Luiz Araújo fait sauter le verrou messin / Ligue 1 / J3 / Lille-Metz (1-0) / SOFOOT.com

[ad_1]

Grâce à un but de son ailier brésilien, le LOSC se pose provisoirement en tête de Ligue 1, après un match aussi âpre que tactiquement intéressant face à un FC Metz en formation tortue.


Modififié

LOSC 1-0 FC Metz

But : Araújo (88e)

Il en aura passé du temps, Vincent Hognon a gribouiller des petits carnets. Il en aura noirci des feuilles et blanchi des nuits, l’entraîneur messin. Et à raison puisque son dispositif était presque parfait pour ramener de Lille un premier point. Mais tout le souci réside dans le « presque ». Car les gars de Christophe Galtier, après s’être cassés les dents sur le bloc grenat, ont fini par se creuser les méninges pour venir à bout du problème. Et la solution est venue du banc puisque c’est Luiz Araújo qui a débloqué la situation en toute fin de match. Frustrant pour les Mosellans, mais finalement logique compte tenu des forces en présence.

Les couches de Hognon

Certaines équipes n’ont pas chômé pendant la trêve internationale. Et le FC Metz fait partie de celles-ci, vu la qualité du plan déployé par les hommes de Vincent Hognon. Sur le papier, les Grenats débarquaient à Lille pour museler les Dogues avant de penser à sortir. 7,5 joueurs de champs à vocation défensive – Pajot étant dans un entre-deux – et seulement deux attaquants : la compo n’est pas du genre à promettre du grand spectacle. Et pourtant… Les Lorrains appliquent un marquage individuel de tous les instants, se fichent de respecter la géométrie pour mieux coller aux basques des Nordistes. Burak et ses trois petits Jo (Bamba, Ikoné et David) sont pertubés, contraints d’attendre une erreur de relance des visiteurs ou de remporter leur duel pour respirer. Et quand ils y arrivent, il y a toujours un Alexandre Oukidja pour s’interposer ou un manque de précision pour trouver le cadre. Si ça tient derrière, Metz ne se prive pas pour autant de se montrer offensivement. Les latéraux Udol et Centonze arrosent abondamment de bons centres les deux pointes. Le gaucher pousse même José Fonte à détourner un ballon sur sa transversale (4e), alors qu’Ibrahima Niane va au mastic face au molosse Botman sans pouvoir faire la différence.

Faites vos Araújo


Au retour des vestiaires, le statu quo s’éternise. Certes, les Lillois arrivent plus aisément à se frayer un chemin jusqu’au but, grâce notamment aux fissures de la forteresse messine sur le côté droit. Si Metz oublie lui progressivement ses ambitions de marquer, Oukidja continue d’être infranchissable. Le portier algérien refoule successivement Bamba, dans un remake de sa frappe victorieuse à Reims (59e), ou encore Burak Yılmaz sur un puissant coup franc (82e). Le cadenas résiste aux vagues rouges, voit l’intervention de la VAR avec soulagement au moment de confirmer que Mamadou Fofana a contré Ikoné du torse et non le bras. Mais l’entrant Luiz Araújo viendra récompenser les efforts nordistes en reprenant le cadeau en retrait de Bradarić. Si Metz pourra tenter de remettre ça mercredi à Paris, Lille empile son septième point de la saison et se hisse provisoirement tout en haut du classement.
Lille (4-4-2) : Maignan – Pied (Çelik, 83e), Fonte, Botman, Bradarić – Ikoné (Araujo, 73e), André (Yazici, 86e), Soumaré, Bamba – David (Weah, 83e), Yılmaz. Entraîneur : Christophe Galtier.

Metz (4-4-2) : Oukidja – Centonze, Bronn, Boye, Udol – Maïga, Pajot, Fofana (Gueye, 90e+2), Angban (Tchimbembé, 90e+2) – Ngette (Yade, 90e+2), Niane (Diallo, 66e). Entraîneur : Vincent Hognon.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Mathieu Rollinger



  • [ad_2]

    Source link

    Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.