Manchester fait pleurer Paris / C1 / PSG-Manchester (1-2) / SOFOOT.com


Planté par un but de Marcus Rashford dans les dernières minutes, Paris a manqué sa rentrée en Ligue des champions face à Manchester United au Parc des Princes (1-2). Trop fébriles derrière pour pouvoir espérer mieux malgré un grand Keylor Navas, les Parisiens vont devoir revoir leur copie avant leur déplacement en Turquie dans huit jours face à Başakşehir.


Modififié

PSG 1-2 Manchester United

Buts : Martial (CSC) (55e) pour Paris // Bruno Fernandes (sp) (23e), Rashford (87e) pour Manchester United

On a beau vouloir faire table rase du passé, mais parfois, il s’accroche avec une pugnacité sans égal. Lorsque Manchester United était venu arracher sa qualification inespérée pour les quarts de finale de C1, en 2019 au Parc des Princes, Marcus Rashford était un gamin prometteur qui s’était chargé de briser les ultimes espoirs de qualif’ d’un PSG impuissant dans le temps additionnel. Un an et demi plus tard, l’Anglais, pourtant absent des débats pendant près d’une heure ce mardi soir, est une nouvelle fois sorti de sa boîte dans le money time pour offrir aux Mancuniens un succès qui n’attendait que lui pour se dessiner. Cruel, mais juste, tant le PSG n’a pas montré suffisamment de solidité derrière pour espérer mieux.

Un premier acte manqué

Sous un crachin typiquement anglais, les ultras parisiens n’avaient demandé qu’une seule chose aux leurs à défaut de pouvoir les soutenir au stade : « Continuez de nous rendre fiers. » Pour ce retour dans la compétition reine à la maison, le finaliste de la précédente C1 voit Manchester United, son adversaire du soir en peau de zèbre, poser les choses au clair d’entrée : pas de Paul Pogba, mais un bloc bas, à la place, prêt à exploser en contre. L’entame de match des Parisiens, avec les recrues Danilo et Alessandro Florenzi titulaires d’entrée, n’est pas incohérente, mais manque de tranchant dans les deux surfaces. Neymar est régulièrement trouvé entre les lignes, et c’est d’ailleurs sur l’une de ses prises de balles que viendra une frappe d’Ángel Di María bien détournée par David de Gea (12e).

La seule tentative d’un PSG fébrile derrière et emprunté devant au cours de ce premier acte. L’absence de Marquinhos aux côtés de Presnel Kimpembe pèse, d’autant que son remplaçant Abdou Diallo galère. Le gaucher, aligné axe droit pour pallier le forfait du Brésilien, fait d’abord une frayeur aux siens sur un centre de Bruno Fernandes (9e) avant de commettre l’irréparable dans sa surface à la suite d’une feinte d’Anthony Martial. L’ancien Monégasque se croit d’abord verni lorsqu’il voit Keylor Navas repousser la tentative de Fernandes, mais le départ trop rapide du portier parisien offre au tireur d’élite portugais une deuxième chance qu’il saisit des deux mains (1-0, 23e). Les Anglais sont concentrés, et ce sont eux qui ne sont pas loin du break avant la pause, mais Navas lit bien la frappe flottante de Fernandes (39e). Paris rentre au vestiaire mené, et c’est tout sauf anormal.

Rashford refait le coup

Après cette première période à oublier, Tuchel décide de sortir le fantomatique Idrissa Gueye pour lancer Moise Kean en pointe et ainsi passer en 4-2-3-1. Effet immédiat : Mbappé se procure une occase tout seul, mais De Gea est impérial (48e). Finalement, Paris réussit à faire sauter le verrou mancunien : sur un corner de Neymar, Martial trompe son propre portier de la tête et remet les deux équipes à égalité (1-1, 55e). Les vagues parisiennes se succèdent, les Red Devils restent menaçants dans le dos de l’arrière-garde parisienne, mais peinent, au fil des minutes, à contenir les assauts parisiens. Solskjær le sent et décide de renforcer son milieu en lançant Pogba à la place d’Alex Telles. Coïncidence ou pas, dans la foulée, Marcus Rashford se réveille enfin et place une première banderille qui oblige Navas au plongeon (69e). Le jeune Anglais est métamorphosé et il faut un nouvel exploit de l’ancien gardien madrilène pour maintenir Paris à flot (79e). Les deux équipes sont coupées en deux, Neymar tombe sur un grand De Gea, mais le couperet, le vrai, tombe à quelques minutes du terme sur cette prise de balle et cet enchaînement sublime de Rashford qui trompe enfin Navas (2-1, 87e). Paris flanche pour sa rentrée, et va devoir bosser pour espérer revivre les joies de son été lisboète.

PSG (4-3-3) : Navas – Kurzawa (Bakker, 85e), Kimpembe, Diallo, Florenzi (Dagba, 78e) – Danilo, Gueye (Kean, 45e), Herrera (Rafinha, 78e) – Mbappé, Neymar, Di María (Sarabia, 85e). Entraîneur : Thomas Tuchel.

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea – Shaw, Lindelöf, Tuanzebe, Wan-Bissaka – McTominay, Fred – Alex Telles (Pogba, 66e), Bruno Fernandes (James, 89e), Rashford – Martial (Van de Beek, 87e). Entraîneur : Ole Gunnar Solskjær.

Par Andrea Chazy, au Parc des Princes





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.