Nantes écrase Brest, Monaco butte sur Montpellier / Ligue 1 / J7 / Multiplex / SOFOOT.com


Solide, Nantes s’impose une nouvelle fois à domicile face à Brest (3-1). Dans le même temps, Monaco se heurte à Montpellier pourtant réduit à dix pendant 70 minutes (1-1). Sinon, Angers et Metz se sont quittés bons amis (1-1).

Monaco 1-1 Montpellier

Buts : Ben Yedder (70e sp) pour Monaco // Mavididi (51e) pour Montpellier
Expulsion : Savanier (19e) pour Montpellier

72 heures avant de se rendre à Monaco, Montpellier pensait se déplacer avec son centre de formation en raison de douze cas de Covid au sein du club. Finalement, dix d’entre eux se révèleront faux positifs : ainsi, seuls Pedro Mendes et le coach Michel Der Zakarian sont restés dans l’Hérault. C’est donc avec son maître à jouer, Téji Savanier, que le MHSC se rend sur le Rocher. Mais pas pour longtemps, puisque l’ancien nîmois met involontairement son pied sur le visage de Florentino Luís et rentre aux vestiaires (19e). En supériorité numérique, Monaco passe en mode handball et tente des centres à tout-va que la défense montpelliéraine dégage les uns après les autres.

Au téléphone sur son canapé, Michel Der Zakarian tente alors de faire entrer Stephy Mavididi à la pause pour piquer en contre. Coaching gagnant, l’ancien Rémois profitant d’une erreur de Djibril Sidibé et de sa vitesse pour aller battre Benjamin Lecomte (0-1, 51e). Sauf que si le MHSC n’a toujours pas gagné à l’extérieur, ce n’est pas anodin. Arnaud Souquet le rappelle, en fauchant Gelson Martins dans la surface. Un cadeau que Wissam Ben Yedder – qui s’est fait refuser un but pour hors-jeu, dans le premier acte – accepte, avec plaisir (1-1, 70e). Monaco a beau terminer la rencontre avec cinq attaquants de pointe, le score ne bougera pas.

Monaco (4-3-3) : Lecomte – Aguilar, Matsima, Badiashile, Sidibé (Fàbregas, 59e) – Florentino Luís (Henrique, 59e), Tchouaméni (Geubbels, 59e), Diop (Pellegri, 71e) – Volland (Jovetić, 46e), Ben Yedder, Gelson Martins. Entraîneur : Niko Kovač.

Montpellier (3-4-1-2) : Omlin – Hilton, Congré, Cozza – Souquet, Chotard (Dolly, 73e), Savanier, Oyongo (Sambia, 90e) – Mollet (Le Tallec, 61e) – Laborde (Ferri, 73e), Delort (Mavididi, 46e). Entraîneur : Michel Der Zakarian.

Nantes 3-1 Brest

Buts : Kolo Muani (16e), Blas (30e) et Bamba (79e) pour Nantes // Faivre (68e) pour Brest

30 ans, c’est loin. Pourtant, certaines choses ne changent pas. Comme une victoire de Nantes à la Beaujoire face à Brest. C’était déjà le cas lors du dernier affrontement entre les deux équipes en Ligue 1, en 1990. C’est encore le cas 30 ans plus tard, donc. Cette fois-ci, le héros ne s’appelle pas Patrice Loko mais bien son anagramme Randal Kolo Muani. Lequel débloque son compteur en Ligue 1 en étant au rebond offensif d’une frappe de Marcus Coco, qui avait heurté le poteau (1-0, 16e). Décidément malchanceux, l’ex-Guingampais voit ensuite son but refusé pour hors-jeu (21e).

Pas de quoi faire enrager Christian Gourcuff, vu que Ludovic Blas exploite l’apathie de la défense brestoise pour pénétrer dans la surface et faire parler sa patte gauche (2-0, 30e). En face, Brest pense relancer la rencontre après un amour de coup franc de Romain Faivre qui termine dans la lucarne de Lafont (2-1, 68e). Mais c’est sans compter sur le coaching gagnant de Christian Gourcuff, qui envoie Moses Simon et Kader Bamba dans la fosse aux lions. Bien vu, le premier offrant un caviar au second (3-1, 79e). Avec cette victoire, Nantes se donne un peu d’air frais en mettant fin à quatre matchs sans victoire en Ligue 1. Moins long que 30 ans.

Nantes (4-2-3-1) : Lafont – Corchia, Pallois, Castelletto, Fábio – Chirivella (Touré, 46e), Abeid – Coco (Simon, 63e), Blas, Louza (Bamba, 76e) – Kolo Muani. Entraîneur : Christian Gourcuff.

Brest (4-2-3-1) : Larsonneur – Perraud, Duverne, Hérelle, Baal (Faussurier, 70e) – Belkebla, Magnetti (Honorat, 70e) – Philippoteaux (Cardona, 46e), Charbonnier (Le Douaron, 46e), Faivre – Mounié (Tavares, 85e). Entraîneur : Olivier Dall’Oglio.

Angers 1-1 Metz

Buts : Mangani (38e sp) pour Angers // Nguette (40e) pour Metz

C’était le match des retours. Avec d’un côté celui de l’enfant du pays, Sofiane Boufal, revenu à Angers après son départ du club en 2015. Et de l’autre, Frédéric Antonetti, sur le banc du FC Metz après le départ de Vincent Hognon. Les deux hommes avaient donc envie de se montrer. Si l’international marocain gratte un penalty transformé par Thomas Mangani (1-0, 38e sp), l’entraîneur messin fait quant à lui parler sa science tactique. Privé d’Ibrahima Niane, blessé aux ligaments croisés, Antonetti lance dans le grand bain le jeune Lamine Gueye.

Bien joué : l’ancien Palois, intenable sur son couloir droit, sort l’une de ses nombreuses percées pour trouver Opa Nguette dont la cuisse balance le cuir au fond des filets (1-1, 40e). Mais qui dit retour, dit longue absence. Et cela se ressent, avec un Sofiane Boufal très vite dans le dur physiquement tandis que Frédéric Antonetti oublie ses désormais cinq changements possibles. Heureusement, le technicien messin peut compter sur les mains fermes d’Alexandre Oukidja devant Jimmy Cabot (66e, et 90e). Jaloux, Paul Bernardoni souhaite lui aussi se montrer dans le temps additionnel. C’est donc assez logiquement que les deux équipes se quittent sur un match nul, qui n’arrange finalement personne.

Angers (4-3-3) : Bernardoni – Doumbia (Ebosse, 46e), Thomas, Traoré, Bamba (Manceau, 46e) – Mangani, Amadou, Fulgini – Boufal (Thioub, 60e), Diony (Alioui, 76e), Capelle (Cabot, 46e). Entraîneur : Stéphane Moulin.

Metz (4-3-3) : Oukidja – Udol, Boye (Kouyaté, 83e), Bronn, Centonze – Pajot, Angban, Tchimbembé (Maziz, 71e) – Nguette (Yade, 78e), Gueye, Boulaya. Entraîneur : Frédéric Antonetti.

Par Steven Oliveira





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.