Nice cale à son tour au Matmut / Ligue 1 / J5 / Bordeaux-Nice (0-0) / SOFOOT.com

[ad_1]

Bousculé par un Gym qui a trouvé trois fois les montants, Bordeaux s’en sort mais signe un troisième 0-0 de rang à la maison. Les deux formations voulaient se relancer : elles sont restées muettes.


Modififié

Bordeaux 0-0 Nice

C’est peut-être le seul point positif aux faibles affluences dans lesquelles se jouent actuellement les matchs au Matmut Atlantique : cela réduit considérablement le nombre de malheureux assistant aux purges des Girondins de Bordeaux. Ce dimanche midi, c’est carrément à huis clos que l’équipe au scapulaire, pourtant chahutée comme il faut, notamment lors du deuxième acte, a signé son troisième 0-0 consécutif à domicile. L’enceinte bordelaise n’a toujours pas vu le moindre tremblement de filet cette saison. Et ça commence à devenir inquiétant.

Et un, et deux, et trois poteaux

L’entame de match offre une première montée de Kalu et un sauvetage de Lotomba (2e) avant un joli réflexe de Walter Benítez sur sa ligne à la suite d’une frappe vicieuse de Nicolas de Préville (10e). Josh Maja a les jambes tremblantes et le portier argentin du Gym est encore impeccable lorsque Toma Bašić – qui pourrait sous peu renflouer les caisses girondines – fait parler son pied gauche (26e). À l’autre bout du pré, il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir le rythme cardiaque de Benoît Costil s’accélérer, Pierre Lees-Melou trouvant le montant après une perte de balle de Pablo (30e). Globalement, Bordeaux mène aux points au moment où la fin des 45 premières minutes est prononcée.
Le retour des vestiaires offre un Nice (qui fête la première titularisation du jeune Dan Ndoye) plus conquérant, mais Amine Gouiri et Rony Lopes sont en rodage. Ce dernier trouve quand même la barre (65e) au moment d’un gros coup de chaud sur la cage bordelaise. Bien plus tranchant dans le jeu, les Aiglons sont soit poissards, soit timides à l’image d’un duel Dolberg-Costil tournant à l’avantage de l’ancien Rennais (72e). L’un des seuls frissons du dernier quart d’heure est l’entrée du novice Dilane Bakwa dans l’arène (18 ans), histoire de signer sa première frappe cadrée dans l’élite. Lui aussi sorti du banc, Hwang Ui-jo se démène mais papy Jimmy Briand réussit à bazarder son offrande (86e). À un minute de la fin du temps réglementaire, Gouiri en a ras-le-bol et sonne la révolte, fracassant lui aussi la transversale (90e) avant que Lopes ne rate de peu le cadre. Les futurs visiteurs de Bordeaux sont prévenus : le nouveau tarif maison est une double-bulle.

Bordeaux (4-2-3-1) : Costil – Sabaly (Kwanteng, 81e), Koscielny (c), Pablo, Benito – Bašić, Otávio – Kalu (J. Hwang, 68e), Y. Adli (Bakwa, 84e), De Préville (J. Briand, 81e) – J. Maja (Oudin, 69e). Entraîneur : Jean-Louis Gasset.
Nice (4-3-3) : W. Benítez – Lotomba (Daniliuc, 81e), Pelmard, Dante (c), H. Kamara – D. Ndoye (Claude-Maurice, 57e), Schneiderlin, Lees-Melou – R. Lopes (Maolida, 90e+1), K. Dolberg (Guessand, 81e), Gouiri. Entraîneur : Patrick Vieira.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Jérémie Baron



  • [ad_2]

    Source link

    Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.