45 départements placés en état d’alerte par les autorités françaises…


Ce jeudi 5 novembre, pas moins de 45 départements ont été placés en risque “élevé” à la grippe aviaire. Les éleveurs concernés ont été contraints d’isoler leurs volailles, pour empêcher toute contamination par ses oiseaux sauvages. Le Tribunal Du Net fait le point !

Grippe aviaire : nouvelles mesures préventives

Ces nouvelles restrictions ont été prises pour protéger les élevages de volailles français. Désormais, les éleveurs de ces 45 départements en zone à risque, devront confiner les volailles et/ou poser des filets de protection pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages. “La nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d’une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages en particulier dans les zones à risque particulier ou les départements traversés par des couloirs de migration“, souligne ce nouvel arrêté.

Des départements comme les Landes ou le Gers figurent dans cette liste au risque élevé de grippe aviaire. Rappelons que le retour de ce virus en France pourrait avoir de grandes conséquences. Economiques, d’abord, puisque la filière pourrait être fortement touchée, et pourrait voir une fermeture des possibilités d’exportation.

A lire aussi >>> Coronavirus : pouvez-vous participer aux tests des futurs vaccins ?

Plusieurs cas de grippe aviaire dans d’autres pays

Alors que l’apparition de plusieurs foyers de grippe aviaire ont été détectés cet été en Russie et au Kazakhstan, le virus a voyagé récemment vers les Pays-Bas. “Depuis, une dynamique d’infection s’est emballée puisque 13 cas en faune sauvage et un foyer en élevage de poulets de chair aux Pays-Bas et 13 cas chez des oiseaux sauvages en Allemagne ont été déclarés. Le 3 novembre, le Royaume-Uni déclare également un premier foyer, dans le nord-ouest de l’Angleterre“, a précisé le ministère. Espérons néanmoins qu’on ne revive pas les épisodes d’abattages massifs de 2015 et 2017, qui avaient coûté des centaines de millions d’euros aux producteurs.

Retrouvez la liste complète des départements concernés :

Ain, Ardèche, Bas-Rhin, Aude, Bouches-du-Rhône, Calvados, Charente-maritime, Côte-d’Or, Côtes-d’Armor, Drôme, Deux-Sèvres, Eure, Finistère, Gard, Gers, Gironde, Haute-Marne, Haute-Saône, Haute-Savoie, Haut-Rhin, Hérault, Ille-et-Vilaine, Isère, Jura, Landes, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Manche, Marne, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Morbihan, Moselle, Nord, Pas-de-Calais, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Rhône, Saône-et-Loire, Savoie, Seine-Maritime, Somme, Vaucluse et Vendée.

A lire aussi >>> Le virus sera là ‘pour toujours’ : la terrible prévision d’une responsable de l’OMS

Source : BFMTV

Publié par Quentin le 05 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.