7 femmes racontent pourquoi elles ont trompé leur conjoint: « C’était tellement libérateur! »


“On ne fait pas forcément souffrir tout le monde quand on est infidèle”

“Avant, je pensais que les gens qui trompaient leur partenaire étaient des minables. Aujourd’hui, j’en fais partie.”

“J’ai une vie très chouette, mon conjoint de toujours et mes trois enfants m’adorent, et c’est réciproque. Le problème, c’est que je ne suis pas vraiment heureuse et que j’éprouve du désir pour d’autres personnes. Je me sens coincée. J’en ai parlé à mon compagnon mais il ne veut pas que je parte, il panique et s’énerve. Ça me tue.”

“J’ai passé des années à m’interroger sur ces émotions et à repousser des avances. Un jour, j’ai eu une révélation: ce que je ressentais n’était pas prêt de disparaître, alors à quoi bon? Autant y aller franchement.”

“Récemment, j’ai vécu deux aventures sentimentales et j’ai embrassé les personnes en question, sans coucher avec elles. Ça viendra peut-être. La plupart du temps, je ne m’en veux pas, ce qui est surprenant car je pensais que ce serait le cas.”

“Voici mon dilemme: est-que je quitte tout pour une passion et une connivence intense que je n’arrive pas à connaître à la maison, au risque de détruire le monde de mon conjoint, de mes enfants et de notre famille? Ou est-ce que je reste, comme une belle poupée dans un cadre bien propret, avec un secret bien caché? La deuxième solution ne fait pas souffrir tout le monde.” – Anonyme

“C’était ma solution de dernier recours pour obtenir une réaction de sa part”

“J’ai trompé l’homme avec qui j’étais depuis quatre ans quand je me suis rendu compte que nous allions droit dans le mur. C’était ma solution de dernier recours pour obtenir une réaction de sa part et voir si notre relation lui importait. Ce n’était pas le cas; j’ai donc obtenu ma réponse.”

“Notre histoire touchait à sa fin mais j’étais vraiment dans le déni, et terrifiée à l’idée d’être à nouveau célibataire, surtout parce que j’étais en couple depuis très longtemps et que je me sentais complètement déconnectée de cet univers. Je crois que je voulais me prouver que les rencontres étaient encore possibles, qu’elles m’étaient toujours accessible et que des hommes me désiraient.”

“Je ne recommanderais pas de tromper son conjoint pour obtenir des réponses, parce que ça rend les choses encore plus compliquées et que même si la personne fait comme si elle n’en a rien à faire, ça l’affecte quand même, que ce soit dans sa confiance envers les autres ou dans l’estime qu’elle se porte. Le fait de passer à l’acte efface toutes nos justifications antérieures, parce qu’on devient le méchant de l’histoire. Au final, le connard, c’est toujours celui qui trompe. Cela dit, ça m’a fait considérer l’infidélité sous un autre angle. Je crois qu’il ne faut pas condamner de façon immédiate ceux qui trompent, qu’il est intéressant d’explorer les raisons qui les ont motivés. Même si c’est quelque chose de dégueulasse, être capable de comprendre pourquoi la personne en est arrivée là est une étape cruciale pour parvenir à la pardonner et se pardonner soi-même. On ne peut pas espérer avancer ou se remettre sur pied si on n’a pas compris ça.” – Anonyme, 26 ans, Manchester

“C’était tellement libérateur!”

“Je crois que l’une des raisons pour lesquelles j’ai trompé la personne avec qui j’étais, c’était que je voulais qu’on reconnaisse que j’existais. Je voulais me sentir désirée. Je ne suis mariée que depuis deux ans mais ça fait neuf ans que je suis avec cette personne. C’est quelqu’un qui a vraiment réussi. De fait, il est fréquent que lorsqu’on rencontre des gens ou qu’on passe du temps avec des amis, tout tourne autour d’elle. On s’intéresse aux choses fantastiques qu’elle a faites. J’ai souvent eu l’impression d’être dans l’ombre, d’endosser ce rôle où les gens me voient juste comme ‘l’épouse de…’”

“Je crois que ça a fini par devenir pesant pour moi. En partant en vacances avec un ami, je me suis rendu compte qu’il était vraiment agréable d’être considérée pour la personne que j’étais. Je sais que c’était vraiment égoïste mais, à ce moment-là, ça m’a paru si libérateur et je n’ai pas vraiment réfléchi aux conséquences de cette décision.”

“Et puis je suis en couple avec une femme et, jusque-là, je n’étais jamais sortie avec un homme. C’était quelque chose qui m’intriguait. Alors, quand l’opportunité s’est présentée, je me suis lancée.”

“Ça m’a montré que je manquais totalement de confiance en moi, et qu’il fallait que je règle ça toute seule. Ça a été une expérience utile dans la mesure où ça m’a vraiment aidée à voir combien je ne m’aimais pas et à quel point ça influençait la relation que j’avais avec mon épouse.” – Anonyme, 28 ans, Londres

“Je pensais que c’était fini”

“Il y a des années de ça, j’ai trompé mon copain de l’époque. Ça faisait quelque temps que ça n’allait pas entre nous et, un soir, à une soirée de travail, on a eu une grosse dispute. Je pensais que c’était fini et je suis retournée à l’intérieur, le cœur brisé, pour rejoindre mes collègues qui m’ont remonté le moral à grands renforts d’alcool. Ça faisait des mois que mon chef et moi flirtions. Le nombre de verres et la tristesse aidant, je me suis retrouvée dans son lit.”

“Le lendemain, mon copain m’a appelée pour s’excuser, et il m’a dit qu’il allait faire des efforts. Comme nous n’étions techniquement plus ensemble – même si la séparation avait duré moins de 24h – je ne lui ai jamais parlé de ce qui s’était passé.”

“On s’est quittés un an après, mais on est encore amis. Je ne lui raconterai jamais ce qui s’est passé.” – Anonyme, 31 ans, Londres

“J’adore le sexe; lui, non”

“Je vais avoir 44 ans à la fin du mois et, il y a une semaine, j’ai trompé mon mari. Ça fait 16 ans qu’on est ensemble.”

“Il est parfait sur tous les plans, sauf que notre vie sexuelle est inexistante. Le sexe, ça n’a jamais été son truc. J’adore ça; lui, non. J’ai mis de côté son manque d’intérêt pour la chose parce qu’il m’offrait tout ce que je cherchais chez un époux. Nous avons deux enfants. De l’extérieur, nous renvoyons l’image d’une famille parfaite. Sauf que lui travaille pendant que je reste à la maison avec les enfants, seule et frustrée.”

“J’étais sociable et enjouée, mais j’ai changé au fil des années. Je veux retrouver cet aspect de ma personnalité. Après avoir rencontré quelqu’un en ligne, j’ai accepté de le voir en vrai. Nous nous sommes vraiment éclatés au lit et je ne regrette rien, pas une seule seconde. Quand je suis revenue à la maison, j’ai parlé à mon mari de la grande frustration que je ressentais.”

“Nous allons rester ensemble, en tout cas pour le moment. Je l’aime mais je ne suis pas amoureuse. Si je n’avais pas d’enfants, je partirais mais, vu ma situation, je sais qu’ils seraient dévastés.” – Anonyme, 43 ans, Yorkshire

“J’étais lancée dans l’engrenage du mariage”

“J’ai trompé mon fiancé quand j’avais 31 ans. Trois mois avant mon mariage, j’ai débuté une liaison avec quelqu’un.”

“J’avais l’impression d’être lancée dans un engrenage que je ne pouvais pas arrêter, et je me demandais si ce que je vivais avec mon mari, c’était bien le véritable amour. Il était vraiment très gentil mais n’avait rien de très stimulant. Il n’y avait pas de passion entre nous mais je ne voulais pas être seule et il y avait le poids des attentes d’autrui, d’autant que toutes les invitations avaient déjà été envoyées.”

“Le mariage était prévu pour juillet. En avril, lors d’une réunion, je me suis retrouvée à côté de quelqu’un dont je suis immédiatement tombée amoureuse. Nous avons débuté une liaison un mois après. Il était tout ce que mon fiancé n’était pas. Je me suis quand même mariée mais j’ai quitté mon mari pour cet homme au bout de neuf mois. Nous sommes encore ensemble aujourd’hui, et nous avons deux enfants.” – Anonyme, 37 ans, Londres

“Je ne voulais pas vraiment être en couple”

“J’ai trompé mes copains quand j’étais plus jeune parce que je ne voulais pas vraiment être en couple, je voulais juste coucher avec des gens. Mais c’était les années 2005-2010, la société estimait qu’une femme ne peut apprécier les rapports sexuels que si elle est en couple, mon jeune âge, et mon incapacité à comprendre que je ne voulais pas de relation, juste du sexe.

“Heureusement, je me suis rendu compte de tout ça et j’ai profité du fait d’avoir différents partenaires sexuels pour choisir en toute conscience de m’engager dans une relation. Je regrette d’avoir fait du mal à mes ex mais j’essaye de ne pas être trop dure envers moi-même.” – Anonyme, 35 ans, Amsterdam

Cet article, publié sur le HuffPost britannique, a été traduit par Laura Pertuy pour Fast ForWord.

À voir également sur Le HuffPost: Comment reconnaître une relation toxique?



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.