À la marche des libertés, des dizaines de milliers de personnes et des débordements


MANIFESTATIONS – Tensions, feux et jets de projectiles. Des débordements ont éclaté ce samedi 28 novembre, en marge de la manifestation parisienne contre la proposition de loi “Sécurité globale” et les violences policières à Paris. Le ministère de l’Intérieur a décompté 46.000 manifestants à la capitale.

Des affrontements entre des groupes de manifestants et les forces de l’ordre se poursuivaient en fin de journée sur la place de la Bastille, où plusieurs départs de feu ont eu lieu, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Selon la préfecture de police, à 18h15, neuf personnes avaient été interpellées.

Au croisement du boulevard Beaumarchais et de la rue du pasteur Wagner, dans le XIe arrondissement parisien non loin de la place de la Bastille, plusieurs manifestants vêtus de noir ont renversé une camionnette, utilisé des palissades et autres objets dans un chantier pour faire des barricades, jeté des projectiles sur les forces de l’ordre, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Autour de 17H30, un kiosque à journaux, l’entrée d’un bâtiment de la banque de France et une brasserie adjacente ont été incendiés, nécessitant l’intervention des pompiers. 

Autour, des groupes de manifestants très mobiles et tout en noir jettent des projectiles en tout genre sur les forces de l’ordre qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogène.

Plusieurs manifestants blessés, dont une femme à la tête, ont été pris en charge par d’autres manifestants ou les équipes de street medics.

Certains manifestants se sont munis de pavés, et recevaient des encouragements d’autres personnes chantant le slogan “tout le monde déteste la police”.

Autre ambiance place de la République

A l’autre bout de la manifestation, la place de la République restait, elle, noire de monde mais dans une ambiance très calme, avec de la musique.

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi partout en France contre le texte de loi “sécurité globale” et sa mesure phare, qui prévoit de restreindre la possibilité de filmer les forces de l’ordre, mais aussi contre les violences policières et le racisme.

De premiers rassemblements avaient eu lieu dans la matinée avec plusieurs milliers de manifestants à Rennes, à Lille ou encore à Montpellier. Samedi dernier, la mobilisation avait rassemblé environ 22.000 personnes sur l’ensemble du territoire, selon les autorités.

À voir également sur Le HuffPost: Michel Zecler, “l’histoire de trop” qui révolte ces participants à la marche des libertés





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.