“Attachée, bâillonnée, privée de sommeil, privée d’aller aux toilettes et de nourriture” , une fillette de 6 ans torturée par sa belle-mère et son père !


Jeudi 15 octobre, la cour d’assises de Yonne a fait condamner une belle-mère et un père pour actes de torture et barbarie sur une fillette âgée de 6 ans et demi, au moment des faits.

À lire aussi : Harcèlement, violences à caractère racial : l’influenceur Jeremstar a des ennuis avec la justice !

La petite fille a vécu un calvaire

Nadège Cousin et Sirile Blanchet comparaissaient jeudi 15 octobre devant la cour d’assises d’Yonne. Tous deux ont été accusés de “violences habituelles” de 2015 à 2018 et “actes de torture et barbarie” en avril 2018, sur la fille de Sirile, aujourd’hui âgée de 9 ans. Si la petite est encore en vie, c’est grâce à la cantine scolaire. Celle-ci a alerté sur la non-présence répétée de la fillette.

Alors en avril 2018, les gendarmes se rendent à son domicile. Là, ils sont menacés par le frère ainé, 12 ans, avec une barre métallique. Puis, la belle-mère, Nadège Cousin, balance sa belle-fille dans la rue, à moitié vêtue. Elle lance aux gendarmes : “Vous la voulez, ben tenez !” La petite fille a des ecchymoses aux poignets, aux chevilles, des traces de lacérations et est anormalement maigre. Elle vient de passer deux heures, attachée les bras en l’air, sur la pointe des pieds.

Le père avoue

Des violences habituelles dignes de la torture, depuis 3 ans. “Attachée, bâillonnée, privée de sommeil, privée d’aller aux toilettes et de nourriture” , clame l’avocat général Pierrick Giangualano lors de ses réquisitions. Le père reconnaît “l’écharpe placée au fond de la bouche pour ne pas qu’elle pleure”, les douches “qu’une fois par semaine” et “la laisse du chien avec laquelle elle est entravée au lit superposé” .

Son avocate, Me Michelle Duffaut, le décrit comme “un bon père”, “terriblement immature et complètement soumis” et “sous la coupe” de Nadège Cousin. Le Parquet décrit cette dernière comme une personne “tyrannique” et “froide”. Son avocat, Julien Lewden, accuse lui, la défaillance des services sociaux et rappelle le passé infantile et traumatique de sa cliente ainsi que sa fragilité psychologique. Des arguments qui n’ont pas convaincu le jury. Nadège Cousin est condamnée à 12 ans de réclusion criminelle et Sirile Blanchet à 8 ans de prison, tout deux pour torture et barbarie.

Source : BFM TV

À lire aussi : Victorine : son meurtrier présent à la marche blanche ?

Publié par Lucie B le 16 Oct 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.