Attaque près de « Charlie Hebdo »: ce que l’on sait sur Ali H. l’assaillant présumé

[ad_1]

NurPhoto via Getty Images

Ce que l’on sait de l’auteur présumé de l’attaque à Paris (Photo:policiers et pompiers après l’attaque devant Charlie Hebdo le 25 septembre. Samuel Boivin/NurPhoto via Getty Images)

ATTAQUE À PARIS – On en sait plus sur l’auteur de l’attaque à Paris. Une agression au hachoir a fait deux blessés vendredi 26 septembre devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, en plein procès de l’attentat meurtrier qui avait visé l’hebdomadaire satirique en janvier 2015, et sept personnes ont été interpellées dont l’auteur présumé. Voici ce que l’on sait actuellement sur lui.

Un “auteur principal”, Ali H., identifié par ses baskets rouges et les traces de sang sur ses vêtements, a très vite été interpellé par la police près de la place de la Bastille. Né au Pakistan en 2002 à Islamabad, il était arrivé en France encore mineur, il y a trois ans. Des propos recoupés par l’analyse de ses empreintes digitales

L’homme de 18 ans ne parle pas très bien français, ni anglais selon Le Monde, mais il a cependant très vite avoué avoir perpétré l’attaque, un geste réfléchi, et a confirmé une dimension politique à son geste. La dimension religieuse est encore à l’étude et le Parquet national antiterroriste (PNAT) a ouvert une enquête pour “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle”. Ce samedi matin encore, selon l’AFP citant des sources concordantes, il assurait “assumer son acte”.

L’assaillant connu pour port d’arme prohibé

Selon le ministre de l’Intérieur, Ali H. était déjà connu des services de police pour port d’arme prohibé. Il avait en effet été arrêté en juin en possession d’une arme blanche, “un tournevis”. Ce délit lui avait valu un rappel à la loi par le tribunal des mineurs de Paris, en juin 2020. 

À son arrivée en France, il a été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance dans le Val d’Oise, il ne présentait “aucun signe de radicalisation” jusqu’à sa majorité, en août dernier, a assuré le conseil départemental. Cette période, lorsqu’un migrant mineur isolé devient majeur, est très délicate, explique Le Monde. Car c’est à ce moment qu’il perd le bénéfice de sa minorité et peut être expulsé. Ali H. devait d’ailleurs avoir prochainement rendez-vous en préfecture pour faire le point sur sa situation administrative. Aucun emploi particulier ne lui était connu.

Selon Le Parisien qui s’est entretenu avec les voisins de l’assaillant, celui-ci était discret.  “C’est un gars que l’on croisait tous les jours ou presque, il disait tranquillement bonjour le matin, rien de plus. Il a jamais semblé fou ou quoi”. Ali H. vivait en colocation avec une dizaine de personnes dans un appartement et tous se relayaient pour dormir faut d’avoir assez de lit. 

Il semblerait pour le moment que l’assaillant ait agi seul et son acte n’a pas fait l’objet d’une revendication.

 

À voir également sur Le HuffPost: Le procureur explique pourquoi le parquet antiterroriste s’est saisi des faits

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.