Avancer le couvre-feu à 20h, voire 17h? « Pas d’actualité », selon Castex


Benoit Tessier / Reuters

Castex assure qu’avancer le couvre-feu à 20h, voire 17h, n’est « pas d’actualité » (photo d’illustration du 28 septembre)

POLITIQUE – Le Premier ministre Jean Castex entend déployer “pédagogie” et contrôles pour faire respecter les couvre-feux instaurés depuis ce samedi 17 octobre pour 20 millions d’habitants face à l’épidémie de coronavirus, indique-t-il dans Le Journal du Dimanche.

Avec ces couvre-feux entre 21H00 et 6H00, “il peut y avoir des inquiétudes, des incompréhensions, de la lassitude” et “face à cela, il n’y a que deux solutions”, déclare le chef du gouvernement. “La pédagogie, d’abord. Et, ensuite, que l’État veille à ce que ses décisions soient respectées. J’ai demandé au ministre de l’Intérieur de prendre des dispositions en ce sens”, développe-t-il. 

“Mais je reste confiant dans la responsabilité de l’immense majorité de mes concitoyens. Chacun doit comprendre que nous ne nous en sortirons que par l’effort de tous, au quotidien, dans nos vies professionnelle et personnelle”, insiste Jean Castex.

“Nos efforts ont porté”

Un avancement de l’heure du couvre-feu, à 20H00, voire 17H00, n’est “pas d’actualité”, assure-t-il, mais “en fonction de l’évolution de l’épidémie, le gouvernement se réserve la possibilité de prendre toute mesure que la situation imposera”.

“Aujourd’hui, nos efforts ont porté. Au travail, à l’école, dans les transports, nous sommes parvenus au bon point d’équilibre”, selon le locataire de Matignon, ex-“Monsieur déconfinement”. Ainsi, “face à cette deuxième vague, nous avons les moyens d’agir de manière plus graduée et adaptée à chaque situation locale”.

À Marseille, dont la maire Michèle Rubirola s’est dite “en colère” contre le couvre-feu, le Premier ministre “demande solennellement” aux élus “de mobiliser leurs forces de police municipale pour faire respecter le couvre-feu”. 

“Je respecte Mme Rubirola, mais je ne ne suis pas sûr qu’elle ait pris toute la mesure de la situation, notamment quand nous avons pris nos premières mesures dès la fin de l’été”, glisse-t-il.

“Partout où cela sera nécessaire, nous prendrons ces mesures (de couvre-feu), en lien avec les maires”, affirme-t-il. Il fait part d’“une petite note d’espoir” : “nous observons un frémissement positif à Bordeaux et à Nice. Les mesures prises portent leurs fruits”.

À voir également sur Le HuffPost: À Paris, le début du couvre-feu respecté samedi avant 6h 



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.