Aya Nakamura encensée par un député pour son emploi de la langue Française !


Qui l’eût cru ? Souvent critiquée pour son emploi du français, il n’en reste pas moins qu’Aya Nakamura dépoussière notre bonne vieille langue de Molière. À tel point qu’aujourd’hui, elle est même encensée par un député qui la prend comme exemple pour son projet de loi !

>> À lire aussi : N’oubliez pas les paroles : cette chanson qui rend les téléspectateurs furax !

Aya Nakamura entre en politique !

« Pour demeurer vivante, une langue doit être en mesure d’exprimer le monde moderne dans toute sa diversité et sa complexité. » Voici ce que nous pouvons lire sur l’interface du Ministère de la Culture. Et effectivement, les néologismes prouvent que la langue n’est pas figée dans une espèce de carcan qui enfermerait par là même, la culture.

Alors évidemment, le simple fait d’évoquer Aya Nakamura peut faire pâlir certains puristes et défenseurs de la langue de Molière. Avec des expressions comme «Djo» pour un mec, ou « pookie » pour balance, la Malienne d’origine bouleverse les codes et s’en amuse ! À tel point qu’aujourd’hui, beaucoup de jeunes générations se saisissent de ces nouvelles expressions dans leur vie de tous les jours. Finalement, rien de nouveau sous le soleil puisqu’à l’adolescence, on voit régulièrement apparaître des néologismes. Ce qui est nouveau en revanche, c’est que la star de renommée mondiale entre en politique !

>> À lire aussi : Il reprend le titre « Djadja » d’Aya Nakamura en traduisant les paroles pour ceux qui ne comprennent rien ! (Vidéo)

Une entrée dans le Larousse ?

Au sein de l’assemblée, c’est le député LREM Rémy Rebeyrotte qui décide de se servir d’Aya Nakamura comme exemple pour promouvoir sa loi destinée à lutter contre la glottophobie.

«Quand je vois des jeunes comme Aya Nakamura qui aujourd’hui par sa chanson est en train de réinventer un certain nombre d’expressions françaises, ça me paraît absolument remarquable. »

Une remarque qui, bien évidemment, va faire hurler certains internautes qui se plaignent régulièrement de la déformation de la langue française par l’artiste de renom. Et bien pour ces réfractaires, qu’ils se rassurent puisque visiblement, certaines expressions ne sont pas prêtes de faire leur entrée dans le Larousse. Rappelons tout de même que chaque année, des dizaines de néologismes font leur apparition sans pour autant faire l’objet de définitions…

Source : Le Figaro

Publié par Claire le 20 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.