Biden va annuler le projet d’oléoduc Keystone XL dès son premier jour au pouvoir


JIM WATSON / AFP

Le projet de prolongement de l’oléoduc a d’abord été bloqué par l’ex président Barack Obama, avant d’être autorisé par son successeur Donald Trump

ÉTATS-UNIS – Couper le robinet. Le président élu américain Joe Biden prévoit d’annuler le projet d’oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis par un décret présidentiel dès son investiture le 20 janvier, ont affirmé ce dimanche 17 janvier les chaînes canadiennes CBC et CTV.

Les deux chaînes font état de notes d’information de l’équipe de transition de Joe Biden à des acteurs de l’industrie, indiquant que l’annulation du permis de l’oléoduc fera partie des mesures que doit annoncer Biden le jour de sa prise de fonction.

Le projet du groupe canadien TC Energy, de quelque 8 milliards de dollars américains (6,6 mds euros), doit permettre d’acheminer plus de 800.000 barils de pétrole par jour, sur près de 2.000 km, entre la province canadienne d’Alberta et les raffineries américaines du Golfe du Mexique.

Annulation problématique 

Lancé en 2008, le projet de prolongement de l’oléoduc a été bloqué par l’ex président Barack Obama, puis autorisé par son successeur Donald Trump. Il est critiqué par les écologistes en raison de son impact sur les émissions de gaz à effet de serre.

Le Premier ministre de l’Alberta Jason Kenney, qui soutient le projet, s’est dit, dans un tweet, “extrêmement préoccupé” par les informations selon lesquelles Joe Biden pourrait l’annuler dès mercredi.

Cette province est en plein marasme économique avec l’effondrement des prix du pétrole, conséquence notamment de la pandémie de coronavirus. De son côté, le chef du parti conservateur (opposition) Erin O’Toole a estimé, dans une déclaration, qu’une telle décision allait “dévaster des milliers de familles canadiennes déjà durement touchées par la crise économique”.

Il a appelé le Premier ministre Justin Trudeau à “communiquer immédiatement avec la nouvelle administration américaine pour empêcher que cela se produise” et à “défendre les travailleurs partout au Canada”.

À voir également sur Le HuffPost: Après l’invasion du Capitole, destituer Trump? “Une erreur” pour ce chef républicain





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.