Cette bodybuildeuse humiliée doit prouver qu’elle est une femme à l’aéroport

[ad_1]

Anna Turaeva est une célèbre bodybuildeuse russe. Pour ceux qui ne la connaissent pas, ils peuvent être intrigués par son physique la première fois qu’ils la voient. La championne de bodybuilding raconte qu’on la méprend souvent pour un homme et qu’elle a récemment été humiliée à l’aéroport, lorsqu’on lui a demandé de prouver qu’elle était bien une femme. Regardez la vidéo pour voir les photos de cette culturiste à l’allure masculine.

> À lire aussi : A 71 ans, cette femme est… bodybuildeuse professionnelle ! (vidéo)

Cette bodybuildeuse au look androgyne a été humiliée à l’aéroport

Anaa Turaeva, 42 ans, est couverte de médailles, de titres et de trophées. Cette championne de culturisme a un physique atypique. Sa carrure, ses muscles, et son crâne rasé ont de quoi s’y méprendre et la confondre avec un homme. La sportive en a fait l’expérience récemment à l’aéroport de Saint-Pétersbourg. « Au contrôle de sécurité, ils ont refusé de me laisser passer car c’était écrit sur mon passeport que j’étais une femme », explique l’athlète. « C’était humiliant. J’ai été grondée comme une enfant devant des gens qui faisaient la queue ».

> À lire aussi : Avec son corps bodybuildé, elle est la copie conforme de Jennifer Lopez (Vidéo)

La sportive a dû prouver qu’elle était une femme

Après lui avoir posé des « questions intimes », les agents de sécurité de l’aéroport auraient dépassé les bornes. « Ils étaient intéressés de savoir qui j’étais dans la vie et au lit ». Anna a préféré faire comme si ça ne l’atteignait pas, pour ne pas se montrer impolie, craignant qu’on ne lui laisse pas monter à bord de l’avion. « Toute la file regardait ce spectacle et je me suis sentie vulnérable au possible. Moi, j’essayais de leur prouver que j’étais bien une femme ». Finalement, elle a pu embarquer. Très en colère, elle s’est défoulée sur les réseaux sociaux, interpellant la compagnie aérienne Utair, dès son arrivée à Moscou, rappelant combien de médailles elle avait ramenées à la Russie. « J’ai travaillé toute ma jeunesse … avec mon sang et ma sueur pour mon pays, pour ne pas être traitée de cette façon », écrit-elle sur ses réseaux sociaux. La compagnie aérienne lui a répondu : « Nous nous excusons pour les émotions négatives que vous avez vécues. Un tel service est inacceptable. Nous allons surveiller les agissements des employés de l’aéroport qui ont travaillé sur votre vol, et nous réglerons la situation ».

> À lire aussi : 15 accros à la muscu qui ont tout misé sur le haut du corps…le bas par contre….c’est mode crevette !

Crédits : East2West News

Publié par Nicolas F le 04 Oct 2020

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.