Cette paire de lunettes Gucci en a désorienté plus d’un


MODE – La mode est pleine de mystères, et ce n’est pas Alessandro Michele qui dira le contraire. Depuis qu’elle a été mise en ligne dans le courant du mois de décembre sur le site de la marque, la dernière collection Gucci pensée par le styliste italien alimente les discussions.

En cause, une bien étonnante paire de lunettes de soleil façon “oeil-de-chat”. Contrairement aux modèles classiques, très en vogue entre les années 1950 et 1960, la monture est, ici, inversée pour un effet “renversant”, peut-on lire dans la description du produit. 

Elle ne pointe plus vers le haut, mais vers le bas, comme vous pouvez le voir dans la photo ci-dessous.

Gucci

Le modèle est vendu au prix de 520 euros.

Le design atypique en a désorienté plus d’un. Sur les réseaux sociaux, l’heure est à l’interrogation. “Comme si 2020 ne nous l’avait pas mis suffisamment à l’envers, s’indigne l’internaute ci-dessous. Gucci, qu’est-ce que c’est que ça?”

“Gucci, pourquoi vous nous faites ça?” se demande la romancière iranienne Porochista Khakpour, non sans ironie. Sa publication a été “likée” plus de 130.000 fois. “Quand tu ne veux pas réparer l’erreur de ton manufacturier”, a commenté un internaute. “Sont-ils en train de réfléchir aux costumes du prochain film de Tim Burton?”, s’amuse un autre.

Un humour que ne partage par Chalukya Samarawickrama. L’étudiante londonienne de 23 ans est l’une des membres éminentes de la High Fashion Twitter, une communauté de fins connaisseurs de mode sur le réseau social. Elle se dit “fatiguée de voir des gens ordinaires commenter les choses les plus flagrantes dans la mode, qui ne sont pas conventionnelles”.

Elle ajoute: “Vous pensez tous savoir ce qu’est la mode et comment elle devrait être alors que vous n’arrivez pas à accepter et à apprécier le fait que c’est littéralement un art et une forme d’expression.”

Comme le souligne la jeune femme, la paire de lunettes en question est à replacer dans son contexte. Elle figure au sein d’une collection particulière, composée de jupes à paniers, de chemisiers à manches bouffantes, de volants géants, ainsi que de collants déchirés et de harnais. En soi, une sorte de “vestiaire de poupée rétro contrebalancé par des éléments plus dark”, selon Vogue.

La collection écrit, d’après le magazine de mode, le récit d’une figure de la poupée tout en dualité, ”à la fois tendre et inquiétante”. “Allégorie de la mode ou simple élan créatif, c’est selon”, ajoute la chroniqueuse, avant de rappeler que la présentation du mois de février s’était clôturée sur des mots de Fellini dans la salle. 

“Il parlait du cinéma comme d’une grande équipe dont tous les membres unissent leurs forces pour bâtir un rêve revenu rituel, précise l’article. C’est cette dimension du travail de la mode qu’Alessandro Michele a voulu montrer. Ses collections font assurément rêver, et ont permis à toute une génération de recommencer à s’amuser avec le vêtement.” 

À voir également sur Le HuffPost: Gucci lance une robe tartan, mais pour les hommes





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.