Comment Charlie Chaplin a créé son personnage du vagabond Charlot


TÉLÉVISION – “Charlot est né en quelques heures, mais il vient de loin.” Personnage culte du cinéma, “the tramp”, ou le vagabond en français, est né en 1914 sur un plateau de tournage aux États-Unis. La scène, à découvrir dans un extrait vidéo en tête de cet article, est racontée dans le documentaire “Charlie Chaplin, le génie de la liberté”, diffusé sur France 3 ce mercredi 6 janvier à 21h05 et dont Le HuffPost est partenaire.

Fraîchement recruté par le studio de cinéma Keystone à Los Angeles quelques mois après son arrivée aux États-Unis, Charlie Chaplin est envoyé au maquillage par le célèbre producteur Mack Sennett qui trouve qu’il fait trop jeune. “Tâchez d’être drôle”, lui lance l’homme. “Je ne savais absolument pas comment me maquiller”, raconte alors Charlie. “Je me dis que j’allais mettre un pantalon trop large, je voulais que tout soit en contradiction. Le pantalon large, et la veste serrée. Le chapeau trop petit et les chaussures trop grandes. Je choisissais une canne et m’ajoutais une petite moustache pour me donner quelques années de plus.”

Ainsi accoutré, Charlie Chaplin assure que “toute sorte d’idées folles ont jailli en lui”, que “les gags se pressaient” dans sa tête. Et dès son entrée sur le plateau, Mack Sennett éclate de rire, “les comédiens et les machinistes des plateaux voisins accourent et rient de plus belle (…) Ce jour-là, son personnage est né”, relate le documentaire.

“Charlot est né en quelques heures, mais il vient de loin”

Si la légende veut que Charlot soit né “en quelques heures”, il n’en est rien. “Charlie Chaplin aimait bien construire sa propre légende. Est-ce que Charlot est né comme ça, presque pas hasard? Je ne crois pas. On ne peut pas imaginer que sa démarche, ses sautillements à cloche-pied éclosent là. Il avait sans doute déjà dû tester ce personnage sur scène”, raconte Yves Jeuland, réalisateur du documentaire, au HuffPost.

“Charlie fait de la scène depuis qu’il a 15 ans. Il travaille inlassablement et la naissance de ce personnage n’est pas un hasard”, abonde son collègue François Aymé. Car derrière ce personnage de vagabond, Charlie Chaplin s’inspire beaucoup de sa vie et de ses jeunes années à Londres. 

“Charlot est né en quelques heures, mais il vient de loin. Le génie de Chaplin n’est pas un génie spontané. Charlie était prêt, son personnage il le nourrit depuis longtemps. Chaplin n’a pas 25 ans, mais déjà 15 ans de métier. En choisissant ce pantalon, les godillots pointure 49 alors qu’il chausse du 38, il a pensé à ce mendiant de Londres qui le fascinait quand il était enfant et qu’il aimait tant imiter pour amuser sa mère”, raconte la voix de Matthieu Amalric, narrateur de ce documentaire. 

Au fil de 2h25, “Charlie Chaplin, le génie de la liberté” déroule tout en archives le fil de la vie de l’homme le plus connu au monde dès 1915. Un film nourri de scènes d’anthologie issues de ses plus grands chefs-d’œuvre et de séquences plus surprenantes, parfois inconnues et tout aussi réjouissantes. Le documentaire est diffusé ce mercredi 6 janvier sur France 3 à 21h05, suivi des “Temps modernes” à 23h30.

À voir également sur Le HuffPost: Tous les films que le confinement vous a empêché de voir et qui sortiront (normalement) en 2021



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.