Coronavirus: après six mois de pandémie, où en sont ces pays-clés?

[ad_1]

AP Photo/Michel Euler

Six mois après le début officiel de la pandémie de coronavirus, état des lieux de la situation dans le monde (Image d’illustration: sur les Champs-Élysées à Paris le 7 septembre).

CORONAVIRUS – C’était il y a six mois jour pour jour. Le 11 mars, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qualifiait officiellement le Covid-19 de “pandémie”. Depuis son apparition en décembre à Wuhan, dans le centre de la Chine, le coronavirus a fait au moins de 904.500 morts sur la planète, selon un bilan établi par l’AFP. La maladie a contaminé plus de 27,6 millions de personnes et entraîné une crise économique mondiale à l’ampleur inédite.

En France, le virus continue de se propager en pleine rentrée scolaire et à l’approche de l’hiver. Plus de 4200 nouveaux cas en 24 heures ont été recensés jeudi, un chiffre en baisse par rapport à la veille.

Six mois plus tôt, l’Hexagone observait attentivement la situation aux quatre coins du monde: le confinement strict décrété en Chine, le premier cas sur le continent africain, en Égypte, ou encore la position de la Suède, farouchement opposé à l’isolement de ses habitants.

Où en sont aujourd’hui ces pays scrutés il y a six mois, symboles de l’expansion du virus à travers le monde et aux réponses sanitaires bien différentes? Le HuffPost fait le point dans la carte ci-dessous.

 

Chiffres des contaminations et décès liés au coronavirus: université John Hopkins.

Données démographiques: US Census Bureau, Eurostat, Banque mondiale.

“R effectif” (taux de reproduction effectif du virus, nombre de personnes contaminées par un malade) au 28 août : Université de médecine de Genève, Centre national de la Science des données de Berne, école polytechnique de Zurich.

 

Pour permettre de mieux analyser la situation, un groupe de scientifiques basé en Suisse a mis au point fin juin un site et une carte de surveillance épidémiologique en temps réel. Trois centres de recherche ont participé à son élaboration: l’Université de médecine de Genève, le Centre national de la Science des données (SDSC) de Berne et l’école polytechnique de Zurich.

La carte rassemble les données de 209 pays et territoires, actualisées tous les jours grâce au Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), à l’Université américaine Johns Hopkins et, pour les tests, aux données du département statistique de l’Université d’Oxford.

À voir également sur Le HuffPost : Après 2 cas de Covid-19, grève dans un collège parisien

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.