Dans un Bricorama, un homme handicapé se voit refuser la priorité … par la caissière !


Les droits envers les handicapés a encore beaucoup de chemin à faire avant d’être respectés. Sur Twitter, la fille d’un homme en situation de handicap diffuse une vidéo montrant une caissière de Bricorama Orléans, refusant l’accès aux caisses prioritaires, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

>> À lire aussi : “C’est officiel le RSA dépasse désormais le SMIC, à quoi bon travailler. Faites des gosses et restez au chaud” : cette phrase publiée sur Facebook est-elle vraie ? On vous dit tout !

Une caissière refuse la priorité à un homme handicapé !

Dans le magasin de Bricorama, à Orléans, une caissière est au milieu d’une grosse polémique. Sur Twitter, Sarah Nedjar publie une vidéo où elle se présente avec son père à la caisse du magasin. Mais si la jeune femme de 25 ans décide de filmer, c’est pour dénoncer l’acte de la caissière. Alors que Kamel, le père de Sarah, souffre de sclérose en plaques, cette dernière présente la carte handicapée de son père afin de passer à la caisse dédiée à cet effet.

Ce jour-là, le magasin est en liquidation, et le monde afflue rapidement dans le magasin. Face à la longue file d’attente pour les caisses, Sarah présente la carte handicapée. “Je lui ai demandé de bien vouloir nous donner la priorité. Mais elle m’a répondu : ‘Vous ne pensez pas que tout le monde aurait envie de passer devant ?’” . Des paroles qui énervent la jeune femme, qui décide de prendre son téléphone et filmer la scène.

>> À lire aussi : Le droit à l’avortement sous le coup de nouvelles restrictions!

“Pas un seul n’a réagi”

“J’ai voulu expliquer poliment à la dame : ‘Pardonnez-moi, on a une carte qui atteste que mon père …’ Elle a juste fait ‘Chut ! Allez derrière comme tout le monde’” raconte Sarah. Et c’est à ce moment-là que Sarah décide de prendre son téléphone pour témoigner du refus de céder la priorité à Kamel, atteint de sclérose en plaques. Au début de la vidéo, Sarah explique donc que son père possède une carte handicapée CPMU. Là encore, la caissière lui coupe la parole et explique : “Vous ne pouvez pas attendre deux minutes ? C’est incorrect” . La jeune femme réplique en reprenant les mots de la caissière, et le ton commence à monter. Et à ce moment-là, aucun client ne réagit : “Tous les gens nous regardaient. Pas un seul n’a réagi” .

Des propos racistes de la part d’un client

Mais la mauvaise expérience de Kamel et sa fille ne s’arrête pas là. Alors qu’ils parviennent enfin à passer en priorité, devant les autres clients, ces derniers sont confrontés à ce que Sarah explique comme des propos racistes. À la caisse, un client lance alors “Pour les gens comme ça, il faudrait un taser” . Ce à quoi la caissière aurait répondu : “C’est sûr” . “J’ai compris que ce n’était pas pour son handicap qu’ils disaient ça” explique-t-elle

La jeune femme se désole face à des tels actes. “80% des gens handis sont porteurs d’un handicap invisible. Par exemple, 4% des Français sont sourds ou malentendants […] Dans la voiture, mon père m’a expliqué qu’il n’aimait pas sortir sa carte car il subit des remarques, voire des agressions” s’agace Sarah.

>> À lire aussi : Un homme part en cavale pendant 30 ans… mais un jour, il va découvrir la vérité sur son passé !

Source : Au Féminin

Publié par Jessy le 24 Oct 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.