Darmanin et Hidalgo rendent hommage aux victimes des attaques de Charlie Hebdo


PARIS – Six ans après, des hommages sobres et en comité restreint ont été rendus dans la matinée du jeudi 7 janvier à Paris, aux victimes des attaques de janvier 2015 à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Il s’agit de la première cérémonie de commémoration des attaques de janvier 2015 depuis le verdict rendu par la cour d’assises spéciale de Paris mi-décembre, qui a prononcé des peines de quatre ans de prison à la perpétuité contre treize personnes reconnues coupables d’avoir assisté les auteurs. 

Une vingtaine de personnalités, dont le directeur de Charlie Hebdo, Riss, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, la maire de Paris Anne Hidalgo, François Hollande, président au moment des attentats, et des représentants des cultes ont pris part à ces courts hommages marqués par des minutes de silence et dépôts de gerbes, et ponctués de La Marseillaise.

Le cortège, restreint en raison notamment de l’épidémie de Covid-19 et protégé par un important dispositif policier, s’est d’abord rassemblée vers 11Hh rue Nicolas-Appert, dans le XIe arrondissement, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo où, à la même heure et six ans plus tôt jour pour jour, les frères Saïd et Cherif Kouachi avaient froidement abattu 11 personnes, dont des figures emblématiques du journal comme le directeur et dessinateur Charb, les caricaturistes Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous, l’économiste Bernard Maris ou la chroniqueuse et médecin psychiatre Elsa Cayat.

“Le temps passe, l’émotion reste intacte”

Le cortège s’est ensuite recueilli un peu plus loin, boulevard Richard-Lenoir, où les deux assaillants, venus “venger le prophète” Mahomet qui avait été caricaturé dans Charlie Hebdo, ont tué leur 12e victime, un policier, Ahmed Merabet, avant de prendre la fuite. Ils seront abattus deux jours plus tard par les forces de l’ordre en Seine-et-Marne.

Les hommages se sont achevés peu avant midi au magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où ont été égrenés les noms des quatre victimes -un employé et trois clients- tuées le 9 janvier par Amédy Coulibaly, qui était en lien avec les Kouachi et sera abattu dans l’assaut des forces de l’ordre.

“Le temps passe, l’émotion reste intacte. Hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo, tombées sous les tirs de la barbarie islamiste. Pour leurs familles, pour nos valeurs, pour notre liberté, pour la France: n’oublions jamais”, a tweeté Gérald Darmanin.

À voir également sur Le HuffPost: “Nous leur devons le respect”, dans le Puy-de-Dôme, Darmanin sur les lieux de l’assassinat des trois gendarmes





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.