Donald Trump osera-t-il une série de grâces pour son dernier jour?

[ad_1]

MANDEL NGAN / AFP

Le 12 janvier 2021, le président Donald Trump s’exprimait sur la frontière du Texas

ÉTATS-UNIS – Dernier jour à la Maison Blanche pour Donald Trump. Ce mardi 19 janvier, il pourrait profiter de ces ultimes instants pour utiliser largement son pouvoir de grâce dans un dernier pied de nez à ses adversaires.

Lundi, il a annoncé la levée prochaine de l’interdiction d’entrée pour les voyageurs européens et brésiliens afin de lutter contre le coronavirus, une mesure immédiatement rejetée par son successeur, Joe Biden.

Et pour sa dernière journée, le milliardaire républicain pourrait frapper un grand coup en graciant jusqu’à une centaine de personnes, selon plusieurs médias.

Ces derniers mois, Donald Trump a comme blanchi des collaborateurs et des proches, certains ayant été condamnés dans le cadre de l’enquête sur une possible collusion entre la Russie et son équipe de campagne en 2016.

Julian Assange, Lil Wayne et Steve Bannon?

Ces grâces pourraient concerner Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, le rappeur Lil Wayne, qui risque jusqu’à 10 ans de prison pour possession d’une arme à feu, un célèbre médecin de Floride condamné pour fraude, ou son ancien conseiller tombé en disgrâce Steve Bannon.

Trump pourrait aussi se gracier lui-même, des membres de sa famille ou certains des assaillants contre le Capitole le 6 janvier, quand des centaines de partisans de Donald Trump avaient envahi le siège du Congrès pour tenter d’invalider la victoire de Joe Biden. Cinq personnes sont mortes dans les violences.

Le président sortant, qui avait appelé ses supporteurs à marcher sur le Congrès, a été mis en accusation pour “incitation à l’insurrection” et son procès en destitution pourrait s’ouvrir au Sénat peu après l’investiture de son successeur.

“Et s’il graciait ces personnes qui sont des terroristes du Capitole?”, s’est alarmée dimanche la cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi. Cette perspective inquiète même au sein du camp républicain. “Demander une grâce pour ces personnes serait une mauvaise chose”, a prévenu dimanche sur Fox New le sénateur Lindsey Graham, un proche de Donald Trump.

La capitale fédérale semble depuis plusieurs jours en état de siège, traumatisée par l’assaut meurtrier sur le Capitole. Les mesures de sécurité entourant la cérémonie d’investiture sont exceptionnelles. Environ 25.000 soldats de la Garde nationale et des milliers de policiers venus de tout le pays seront déployés pour assurer la sécurité. 

À voir également sur Le HuffPost: Washington et le Capitole se barricadent avant l’investiture de Joe Biden

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.