Emprisonné 30 ans à tort, il a voté pour la première fois de sa vie aux élections américaines


À 64 ans, cet Américain s’est rendu pour la première fois de sa vie aux urnes. Anthony Ray Hinton a pu exercer son droit pour la pour la première fois en 30 ans, après avoir été libéré de prison pour un crime qu’il n’avait pas commis. Cet acte citoyen est symbolique de sa liberté retrouvée.

> À lire aussi : Emprisonné, cet homme était loin d’imaginer qu’il allait subir une erreur judiciaire

Anthony Ray Hinton a été privé à tort de liberté pendant 30 ans

L’histoire d’Anthony Ray Hinton est tellement incroyable qu’elle a fait l’objet d’un épisode de la série documentaire True Justice diffusée sur HBO. Il a été condamné à la peine de mort pour le meurtre de deux gérants de fast food en 1985. Pendant 30 ans, il a vécu en prison, dont 28 ans en isolement total, dans le couloir de la mort, attendant qu’on l’exécute… pour un double meurtre qu’il n’a pas commis. À l’isolement total, il avait été privé de tous ses droits, et subissait jour après jour le sort que la justice lui avait réservé. « Vous ne savez pas ce qu’est la liberté, tant qu’on ne vous la retire pas », explique le sexagénaire qui profite à présent de sa liberté. « Être enfermé pendant 30 ans m’a fait réalisé combien voter était important. En ne votant pas, vous permettez au gens de s’asseoir sur le siège conducteur et de vous opprimer encore plus ».

> À lire aussi : Une erreur judiciaire le fait enfermer à tort pendant 31 ans, il reçoit 70€ en guise de dédommagement à sa sortie de prison…

Voter lui donne le sentiment d’être totalement libre

C’est en avril 2015 qu’Anthony Ray Hinton a été libéré de prison après des années de combat et de procès interminables. Bien qu’à son premier procès en 1985, les experts avaient indiqué que l’arme retrouvée chez lui, appartenant à sa mère, n’avait pas été utilisée depuis longtemps, il avait été condamné pour le meurtre de deux gérants de fast food. Après plusieurs appels, lors du dernier procès, la justice a finalement accepté le rapport scientifique qui a indiqué que les balles ne correspondaient pas à l’arme. Sorti de prison en 2015, il n’a pas pu voter à l’élection présidentielle de 2016, car en Alabama, les anciens prisonniers n’avaient pas le droit de voter. En 2017, la loi a changé et Anthony a retrouvé tous ses droits.

> À lire aussi : Un homme sort de prison après 36 ans d’incarcération pour avoir volé 50 $

Il peut enfin voter pour la première fois à 64 ans

Quand il a enfin pu voter pour la première fois mardi dernier, Anthony a pensé à ses parents et ses grands-parents qui à leur époque n’avaient pas le droit de voter car ils étaient analphabètes. « Pour moi, ce jour de liberté leur est dédié, et à tous ceux qui ont été lynchés, opprimés, intimidés ou interdits de vote », a conclu l’homme qui s’est enfin senti entendu comme tous les autres citoyens. Ce mardi 3 novembre, il avait enfilé un costume et mis une cravate pour se rendre au bureau de vote, dès 7 heures du matin !

> À lire aussi : Une citoyenne n’a pas pu voter au premier tour des élections présidentielles… car on lui a annoncé qu’elle était morte !

Crédits : Twitter/Equal Justice Initiative – Source : Unilad

Publié par Nicolas F le 08 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.