Est-ce plus difficile d’être heureux en amour quand on est surdoué?


SAINT-VALENTIN – Qu’on ait un quotient intellectuel avoisinant les 140 ou un Q.I dans la norme, trouver l’amour fait partie de questionnements courants. Mais chez les surdoués, ces questionnements peuvent rapidement conduire à des conclusions fatalistes.

À l’occasion de la fête des amoureux, Le HuffPost a interrogé Monique de Kermadec, psychologue et spécialiste des surdoués sur leur rapport à l’amour, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Trop différents ?

S’il est vrai que le Q.I fait partie des éléments qui caractérisent les personnes haut potentiel, le surdoué peut éprouver des difficultés à cause du regard qu’il porte sur le monde qui l’entoure. “Les personnes haut potentiel ont le sentiment d’être différentes et cela est influencé par leur façon d’interpréter, de comprendre les autres et ce qui se passe autour de nous”, explique Monique de Kermadec.

Hypersensible, extrêmement rapide dans ses réflexions, et/ou aussi exigeant avec lui-même qu’avec ses proches, le surdoué peut dérouter ceux qui le rencontrent mais aussi s’ennuyer très rapidement au contact de ceux qui ne partagent pas ses passions ou sa vitesse de réflexion. Et qu’ils soient extravertis ou introvertis, la psychologue les décrit comme des personnes “intenses”, notamment en amour et en amitié.

Cette intensité qui les caractérisent en fait des amoureux attentifs et généreux mais aussi des vortex d’énergie qui peuvent épuiser leur partenaire et leur entourage, parfois jusqu’à provoquer le rejet. Et si la solution se trouvait dans l’entre-soi ?

L’amour intense

En effet, les couples de surdoués peuvent former des duos exceptionnels, capables de mieux gérer les crises que les personnes lambda mais cela n’est pas systématique. Leur besoin de comprendre peut les pousser à communiquer davantage: un outil très efficace dans tout type de relation.

“Ce qui fait la différence chez le surdoué, c’est l’intensité de l’attente de l’un par rapport à l’autre. On sait que les surdoués ont tendance à être exigeants avec l’autre mais aussi avec eux-mêmes. Et ce désir d’obtenir de l’autre ce que l’on souhaite pour soi peut parfois être un poids dans le couple. Il y a aussi le fait que chez le surdoué, le partage de valeur et de complicité est fondamental. Sans ce partage de valeur ou de complicité, le surdoué peut développer des intérêts qui vont exclure l’autre et mettre le couple en danger”, développe Monique de Kermadec.

Et lorsque deux surdoués forment un couple, ces attentes ne diminuent pas pour autant. Elles peuvent même être source d’une grande frustration lorsque les deux hauts potentiels voient le monde de manière différente.

Dans son livre “Le surdoué et l’amour”, où se succèdent explication des mécanismes qui animent les personnes surdouées et témoignages de patients sur leurs difficultés à rencontrer l’âme sœur, Monique de Kermadec donne des clefs à ceux qui souhaitent se comprendre ou comprendre leur partenaire.

Comment éviter les pervers narcissiques, pour qui les personnes haut potentiel sont des proies plus faciles que les autres; comment gérer une rupture ou mettre fin à une relation ou simplement des malentendus qui perturbent le couple… Le livre de Monique de Kermadec est un guide pour ceux qui souhaitent naviguer dans les eaux troubles de l’amour avec une personne surdouée.

À voir également sur Le HuffPost: Être plus intelligente que la moyenne ne facilite pas toujours les rapports humains

« , »type »: »video », »meta »:{« url »: »https://www.youtube.com/watch?v=FNDmbQaxLkA », »type »: »video », »version »: »1.0″, »title »: »Être plus intelligente que la moyenne ne facilite pas toujours les rapports humains », »author »: »LeHuffPost », »author_url »: »https://www.youtube.com/channel/UC9GGzAhhvhJO1hL10-BcgNA », »provider_name »: »YouTube », »description »: »La psychologue Monique de Kermadec a expliqué au HuffPost pourquoi les femmes surdouées éprouvent davantage de difficultés relationnelles que les autres.nn—–rnrnAbonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpostrnrnPour plus de contenu du HuffPost:rnWeb: https://www.huffingtonpost.fr/rnFacebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/rnTwitter: https://twitter.com/LeHuffPostrnInstagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/rnrnPour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne:rnhttps://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/ », »thumbnail_url »: »https://i.ytimg.com/vi/FNDmbQaxLkA/maxresdefault.jpg », »thumbnail_width »:1280, »thumbnail_height »:720, »cache_age »:86400, »options »:{« _end »:{« placeholder »: »ex.: 11, 1m10s », »value »: » », »label »: »End on »}, »_start »:{« placeholder »: »ex.: 11, 1m10s », »value »: » », »label »: »Start from »}, »click_to_play »:{« label »: »Hold load & play until clicked », »value »:false}}}, »fullBleed »:false, »flags »:[], »enhancements »:{}, »options »:{« device »: »desktop », »editionInfo »:{« id »: »fr », »name »: »France », »link »: »https://www.huffingtonpost.fr », »locale »: »fr_FR »}, »slideshowAd »:{« scriptTags »:[], »otherHtml »: »

« }, »slideshowEndCard »:{« scriptTags »:[{« attribs »:{}, »scriptBody »: »rn (function(){rn var c = document.getElementById(‘taboola-endslate-thumbnails’);rn c.id += ‘-‘ + Math.round(Math.random()*1e16);rn rn var taboolaParams = {rn loader: « //cdn.taboola.com/libtrc/aol-huffingtonpost/loader.js »,rn mode: « thumbnails-b »,rn container: c.id,rn placement: « Endslate Thumbnails »,rn target_type: « mix »rn };rn rn if (typeof window.modulousQueue === « function ») {rn twindow.modulousQueue.add(function(){ doTaboola(taboolaParams); });rn } else {rn tdoTaboola(taboolaParams);rn }rn }());rn »}], »otherHtml »: »

« }, »isMapi »:false, »isAmp »:false, »entryId »: »6025aa8cc5b680717ee689f7″, »entrySection »: »life », »isWide »:false, »headerOverride »:null, »noVideoAds »:false, »isNative »:false, »isHighline »:false, »vidibleConfigValues »:null, »customAmpComponents »:[], »ampAssetsUrl »: »https://amp.assets.huffpost.com », »videoTraits »:null}} »>





Source link

Please follow and like us: