« Hold-up », le documentaire complotiste qui agite la toile !


Officiellement sorti sur la plateforme de VOD, Vimeo, le mercredi 11 novembre, le documentaire de 2 heures 40, « Hold-up » fait beaucoup parler de lui. Celui-ci a pour objectif de dénoncer les « mensonges » sur le Covid-19.

À lire aussi : Kim Glow complotiste : elle affirme que le vaccin n’est qu’une excuse pour tout nous « pucer » !

Un documentaire complotiste

C’est un documentaire qui fait parler de lui, c’est le moins que l’on puisse dire. « Hold-up » est officiellement sorti mercredi 11 novembre, et depuis, il est constamment en top Twitter. Ce documentaire a pour ambition de « raconter les dessous de ce hold-up mondial » qu’est la crise du Covid-19. Pendant 2 h 40, 17 personnalités du monde scientifique et politique, controversées, vont avoir la parole. Ils vont répandre des rumeurs complotistes sur la crise sanitaire du Covid-19. Une des thèses soutenues par ce film : « le forum économique mondial, DAVOS, se sert du Covid-19 dans le cadre d’un plan global pour soumettre l’humanité » . Ce plan serait appelé le « Great Reset ».

Dès l’affiche de ce film, le ton est donné. On y voit un homme et une femme, tous deux masqués, qui ont, à la place de leurs pupilles, les logos de l’AFP, CNEWS, BFMTV et TF1. À noter d’ailleurs que l’affiche a été modifié depuis. Le logo CNEWS a disparu depuis que le réalisateur de Hold-up, Pierre Barnérias, a été invité sur le plateau de « L’heure des Pros » de Pascal Praud.

Pendant la durée du film, de nombreuses fausses informations sont promues. La Professeure en médecine, Astrid Stuckelberger, affirme par exemple que : « leur politique ( en parlant des dirigeants) c’est, le plus on a de malades, le plus on est riche. Donc nous n’arrêtons pas la maladie » .  Jean-Bernard Fourtillan, connu pour avoir mené un essai clinique sauvage sur plus de 350 malades de Parkinson et Alzheimer, déclare, quant à lui, que l’Institut Pasteur a créé le virus. Et ce ne sont que des exemples parmi d’autres.

De nombreux soutiens

Malgré ces thèses complotistes, le film a reçu de nombreux soutiens financiers et est mis en avant sur les réseaux sociaux. Dans France-Soir ( qui ne possède plus le statut d’organe de presse), l’un des co-producteurs du film, Christophe Cossé, a écrit une tribune pour défendre et promouvoir le documentaire. « C’est la base du film, nous évertuer à comprendre les mensonges, la manipulation, l’ingénierie sociale, la corruption. Il faut bien se figurer que la privation de nos droits, de nos libertés, de nos choix est un hold-up. Nous aurions pu l’intituler « Coup d’Etat »  » . Dans cette tribune, le producteur qualifie la Covid-19 de « virus pas plus offensif qu’un autre Covid saisonnier » . Il dénonce par ailleurs que « les médecins sont désormais censurés lorsque leur parole publique ne fait pas écho à la politique dominante, et même sur les réseaux sociaux, la police de la pensée s’installe » .

Ce documentaire a été massivement partagé sur les réseaux sociaux et a même été promulgué par l’actrice Sophie Marceau, sur son compte Instagram, créant un véritable tollé. Mais au-delà des partages, c’est l’investissement financier qui est impressionnant. Le film a été financé grâce à des cagnottes en ligne. Sur Ulule, la cagnotte clôturée le 1er octobre, a permis de récolter 182 970 euros. Sur Tipee, la cagnotte rapporte pas moins de 110 977 euros, tous les mois. À la sortie du film, cette même cagnotte n’était que de 28 000 euros. Signe que le documentaire a décidément trouvé un public.

Finalement supprimé !

Tristan Mendès France, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot, chargé des cultures numériques, et qui travaille régulièrement avec l’Observatoire du conspirationnisme explique pourquoi le film marche.  » On retrouve des mots-clés, des chiffons rouges du complotisme, comme Bill Gates, Rockefeller. » Dans un tweet, il déclare : « le succès de ce film conspi s’explique aussi par le fait qu’il est particulièrement bien léché : images soignées, pris de vues slomo en drone, travail sur l’ambiance sonore et musicale, temps longs silencieux sur les visages, les regards. Gros appel à l’affect » . Mais la raison principale du succès de Hold-up : « ce documentaire a trouvé son audience, parce qu’il dit ce qu’une partie des Français, marginale, voulait entendre ».

Le 12 novembre, la plateforme de VOD, Vimeo, a supprimé le film de son offre. Il n’est donc plus possible de le louer, et de le visionner sur leur site. Le réalisateur du documentaire a d’ailleurs crié à la censure, suite à cette suppression.

Source : BFM TV

À lire aussi : Vaccins contre le Covid-19 : Le nombre inquiétant de Français prêts à être vaccinés…

Publié par Lucie B le 13 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.