Ils vivent 2 mois dans une capsule en origami pour tester des conditions de vie lunaires


Sebastian Aristotelis et Karl-Johan Sørensen, qualifiés d’architectes lunaires, ont réalisé un test de vie dans une partie isolée du Groenland. Dans des conditions proches de celle de la vie sur la lune, la gravité en plus, les deux hommes ont passé 60 jours dans une sorte de capsule pliable, qui fait penser à un origami géant, comme vous pouvez le voir dans la vidéo.

> À lire aussi : Collapsologues : ces gens qui se préparent à la fin du monde

Le refuge Lunark se déplie comme un origami géant

La société SAGA Space Architects a conçu la capsule Lunark, un refuge pliable et démontable, qui permettrait aux hommes de pouvoir vivre dans des milieux isolés. Sous -16°C, deux architectes qui ont conçu la capsule, ont vécu une expérience pendant 60 jours. Ils ont déplié ce refuge qui ressemble à un origami géant, et l’ont installé au beau milieu d’une étendue de neige, au Groenland. La capsule Lunark a été imaginée pour occuper le moins d’espace possible, une fois repliée, et pour abriter des cosmonautes en mission, par exemple sur la lune.

> À lire aussi : La première femme marchera bientôt sur la Lune ! (Vidéo)

Ils ont survécu 60 jours à l’intérieur de cette capsule lunaire

Le refuge pliable pèse tout de même 1700 kilos. Lorsque l’origami géant est replié, il mesure à peine 3 mètres cubes. Lorsqu’il est déplié, il fait 17 mètres cubes. Le refuge résiste aux vents forts et aux températures extrêmes. Sebastian Aristotelis et Karl-Johan Sørensen ont accepté d’y trouver refuge pendant 60 jours. Le séjour était surveillé en permanence pour différents outils de mesure connectés à leur corps. Leur sommeil a été étudié mais aussi l’évolution de leurs caractéristiques vitales. L’expérience a été concluante, surtout d’un point de vue architectural. Comme l’explique le bureau de conception danois, il n’a fallu qu’une journée pour installer le refuge, sans utiliser de machines ni de gros outils. « Nous sommes des civils et si nous espérons que dans le futur des civils rejoindront l’espace, c’est une problématique importante à étudier pour nous, en tant qu’architectes ».

> À lire aussi : La Chine plante un nouveau drapeau sur la Lune

Crédits : SAGA Space Architects



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.