Jean-Pierre Bacri, l’éternel ronchon du cinéma français


CINÉMA – À l’écran, il n’avait jamais le sens de la fête, mais restera pour beaucoup le râleur le plus attachant du cinéma français: le comédien, scénariste et dramaturge Jean-Pierre Bacri est mort lundi 18 janvier d’un cancer, à l’âge de 69 ans.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, il était le maître des anti-héros râleurs et désabusés, mais profondément humains: de l’humour absurde de “Didier”, dans la peau d’un entraîneur de foot qui doit garder un homme-chien, à l’enfer de l’organisation d’un mariage dans le “Sens de la fête”, du duo Éric Toledano/Olivier Nakache, en passant par ses comédies ciselées avec sa complice Agnès Jaoui.

Il était également scénariste, et avait écrit plusieurs pièces de théâtre et des films avec Agnès Jaoui. On doit à leur duo des chefs-d’œuvre doux-amers comme “Le goût des autres” (2000) ou “Un air de famille” (d’abord une pièce de théâtre en 1994, puis portée à l’écran en 1996, avec une distribution identique).

Jean-Pierre Bacri “n’était pas méprisant mais il était exaspéré par la bêtise humaine. Et n’ayant pas sa langue dans sa poche, il le montrait”, a témoigné l’ancien président du festival de Cannes Gilles Jacob sur les réseaux sociaux, rappelant cette “voix catégorique et hésitante, tranchante et bègue, caressante et chantante”.

À voir également sur Le HuffPost: Michou, Christophe, Guy Bedos … Ils nous ont quittés en 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.