Jouets de Noël: l’alerte de la DGCCRF sur les produits non-conformes


BERTRAND GUAY / AFP

Les taux d’anomalie vont du simple problème d’étiquetage aux erreurs de fabrication qui mettent en jeu la sécurité des enfants.

CONSOMMATION – Risque de chutes sur des trottinettes instables, déguisements en tissu inflammable ou risque d’étouffement à cause du rembourrage des peluches… 10 jours avant Noël, la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) alerte les consommateurs sur les risques des jouets dangereux pour les enfants dans une vaste enquête révélée ce jeudi 17 décembre par France Inter.

Plus de 10.200 contrôles sur des jouets ont été réalisés pour effectuer cette enquête, dans plus de 3200 établissements. Conclusion: sur les 760 jouets analysés en laboratoire l’an dernier, 16% ont été déclarés non conformes. Parmi les anomalies, toutes ne relèvent pas du risque réel pour l’enfant. On trouve par exemple de simples problèmes d’étiquetage, ou une utilisation abusive de mention de sécurité avec par exemple celle “interdit aux enfants de 3 ans” appliqués sur des objets prévus pour des enfants plus grands. 

Il faut se méfier de la vente en ligne 

Mais un autre volet de l’enquête révèle, lui, des manquements qui peuvent s’avérer beaucoup plus dangereux. La DGCCRF met notamment en garde contre la présence de petits éléments dans les jouets destinés aux moins de 3 ans qui peuvent être avalés par les tout-petits et provoquer des risques d’étouffement. Elle exhorte ainsi les consommateurs à prendre garde aux jouets des petits fabricants artisanaux, des autoentrepreneurs ou des discounteurs qui peuvent méconnaitre la réglementation obligatoire en matière de sécurité et ne permettent pas toujours de retracer l’origine des jouets commercialisés. 

Il faut également se méfier de la vente en ligne: les jouets ont tendance à être moins conformes en ligne que ceux vendus en magasin, alerte la DGCCRF. “Nous avons constaté, pour certains jouets, des taux de non-conformités qui pouvaient atteindre plus de 75%”, averti Romain Roussel, directeur de cabinet à la DGCCRF interrogé par France Inter.

Plus de 117.000 produits ont été détruits à la suite de ce contrôle, dont 32.962 peintures aux doigts, 20.270 “slimes”, 14.363 peluches, 9700 déguisements, 3217 palettes de maquillage et 1400 poupées.

À voir également sur le HuffPost: Inutile de vous inquiéter si les cadeaux que demandent votre enfant manquent d’originalité



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.