La COVID m’oblige encore à reporter mon mariage, à croire qu’on me pousse à renoncer – BLOG


COVID – Mon histoire est celle de tant d’autres en 2020, celle d’une mariée en deuil. Mon fiancé n’est pas mort, mais on tue notre droit au bonheur!

Notre union du 2 mai a été reportée au 17 octobre. Un report riche d’enseignements, car il nous a rappelé combien la vie est fragile et à quel point chaque moment est précieux.

Nous avons mis à profit ces 5 mois pour repenser notre union: liste d’invités restreinte, vin d’honneur annulé, plan de table par bulle sociale, repas au restaurant à midi sans piste de danse…

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide!

Nous partageons nos actions avec nos proches, nos enfants, pour les convaincre qu’on peut toujours célébrer la vie si on le fait de manière responsable.

Nos objectifs étaient clairs: anticiper de nouvelles mesures, protéger nos 52 invités et sauver notre union!

Autorisés, mais contraints

Le coup de massue est tombé mercredi: toutes nos concessions sont balayées au profit de mesures infantilisantes et perfides. On ne nous interdit pas de nous marier, mais les contraintes nous poussent à reporter. On nous offre une perspective à la petite quinzaine rendant toute projection incertaine.

Je suis furieuse et indignée. On veut nous laisser croire que le choix nous appartient, mais c’est faux. Tout est orienté pour que l’on renonce!

Alors je réfléchis encore:

  • Dois-je faire la déclaration d’un grand évènement de moins de 1000 personnes? La COVID évite les rassemblements qui sont officiellement déclarés…
  • Dois-je réserver une salle de cinéma? La COVID craint les salles obscures et les lieux de culture…
  • Dois-je me mettre au football et fêter ma noce dans un stade? La COVID redoute les ballons ronds; contrairement aux salles de sport…
  • Dois-je teindre ma robe en noire et célébrer mon mariage au cimetière? La COVID n’apprécie pas les enterrements…

La liste de mes interrogations est longue, mais en regardant la carte et les mesures de notre gouvernement, une seule subsiste: s’agit-il de diviser pour mieux s’aimer? Dans mon esprit, la question ne sonne faux qu’à quelques maux près.

Pour autant, la mariée est en deuil.

À voir également sur Le HuffPost: Nicolas Bedos appelle à “vivre quitte à mourir” et ça ne passe pas



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.