La déclaration d’Emmanuel Macron face à la colère des pays musulmans


Depuis la republication des caricatures du prophète Mahomet, un certain nombre de pays musulmans appellent au boycott des produits français et aux manifestations. Emmanuel Macron a répondu à ces pays.

À lire aussi : Vers un reconfinement dès la semaine prochaine ? Emmanuel Macron sort ENFIN du silence !

Un texte en trois langues

Dimanche 25 octobre, la France demande aux gouvernements des pays concernés par la vague de contestation, suite aux caricatures de Mahomet, de faire “cesser” les appels au boycott sur les produits français. Depuis plusieurs jours, dans certains pays, ce sont des rayons entiers qui sont vidés. Tous contenaient des produits français. Une situation diplomatique tendue. À cette occasion, le président de la République, Emmanuel Macron, s’est exprimé sur Twitter, en trois langues : française, arabe et anglaise.

Dans une série de trois tweets, Emmanuel Macron assume et soutient la diffusion des caricatures de Mahomet. “Notre histoire est celle de la lutte contre les tyrannies et les fanatismes. Nous continuerons. La liberté, nous la chérissions ; l’égalité, nous la garantissons ; la fraternité, nous la vivons avec intensité. Rien ne nous fera reculer, jamais. Nous continuerons. Nous respectons toutes les différences dans un esprit de paix. Nous n’acceptons jamais les discours de haine et défendons le débat raisonnable”. 

Une position pas unanime

Cette position n’est pas partagée par certains pays musulmans. C’est le cas, notamment, du Maroc. Le ministère des Affaires étrangères a fait savoir que son pays condamnait “vigoureusement la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l’islam et au Prophète”. D’après le royaume, les caricatures “reflètent l’immaturité de leurs auteurs” et il ajoute “que la liberté des uns s’arrête là où commencent la liberté et les croyances des autres”.

Un autre pays a réagi fortement à la publication des caricatures : la Turquie. Une véritable crise diplomatique entre Ankara et Paris est en train de naître. Samedi 24 octobre, le président tunisien, Recep Tayyip Erdogan, met en doute la “santé mentale” d’Emmanuel Macron. Conséquence : Paris rappelle son ambassadeur de Turquie. Suite aux messages d’Emmanuel Macron, Erdogan lance un appel au boycott, le lundi 26 octobre. “Tout comme en France, certains disent “n’acheter pas les marques turques”, je m’adresse ici à ma nation : surtout, ne prêtez pas attention aux marques françaises, ne les achetez pas”. 

Source : Le Monde 

À lire aussi : Fermeture des écoles et des restaurants, déplacements limités à 100km , couvre-feu avancé : ces mesures peuvent-elles éviter un reconfinement total ?

Publié par Lucie B le 26 Oct 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.