La gestion de nos ordures bientôt facturée en fonction du poids de nos déchets ?

[ad_1]

L’Ademe, Citeo et la région Auvergne Rhône-Alpes souhaitent inciter les élus à passer à une taxe incitative. Cette dernière serait alors calculée pour chaque foyer en fonction de la quantité de leurs ordures.

ordures facturation déchets quantité

>>> À lire aussi : Kiabi annonce une grande nouveauté qui va faire des heureux !

Et si la gestion de nos ordures était facturée en fonction de la quantité?

L’Ademe, Citeo et la région Auvergne Rhône-Alpes tentent de convaincre les élus de passer à la taxe incitative. Cette dernière vise à facturer les ménages sur la quantité de déchets qu’ils jettent. 

« Aujourd’hui, si vous demandez autour de vous, beaucoup ne savent pas qu’ils payent pour la gestion de leurs ordures. Et ceux qui le savent ignorent combien ils payent par an. La taxe incitative est un service plus juste, calculée sur ce que vous produisez réellement« , explique Thomas Flusin, responsable Auvergne Rhône-Alpes chez Citeo.

Déjà divers systèmes existent afin de calculer justement le prix de nos ordures. Toutefois, il s’agit d’équiper les containers ou les bacs de puces. Aussi, il a été évoqué le don de badge aux ménages dans les immeubles pour accéder au local à poubelles.

>>> À lire aussi : Fabriquez vous-même votre poudre à lave vaisselle : la recette toute simple et ultra efficace !

Un objectif précis à atteindre d’ici 2030

« C’est un sujet de justice fiscale. Cela donne au citoyen une visibilité et lui permet d’agir sur ce qu’il paye en matière de déchets », précise Jérôme d’Assigny, directeur régional de l’Ademe. Ainsi, l’objectif de cette taxe incitative est d’inciter le public à payer moins, dans un premier temps. Cependant, ce n’est pas le seul but.

Cela permettrait également aux foyers de réduire la quantité d’ordures ménagères et de mieux trier ou composter les déchets. De plus, il y a une vocation à s’inscrire dans la loi contre le gaspillage alimentaire et pour l’économie circulaire.

Ce texte de loi espère baisser de 15% les ordures ménagères par habitant d’ici 2030. « Pour réduire nos ordures et développer notre recyclage, il n’y a pas mille solutions. Il faut prendre des mesures fortes », juge Thomas Flusin.

>>> À lire aussi : Lidl sort un incontournable beauté BIO à petit prix ce mercredi ! Une offre à ne pas louper

Source : 20 Minutes 

En savoir plus sur : Déchets – facturation – ordures

Publié par Manon le 12 Sep 2020

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.