La Guinée en « situation d’épidémie Ebola » avec plusieurs cas confirmés et des décès


Stringer . / Reuters

Des soignants de Médecins Sans Frontières à Monrovia, capitale du Liberia, en août 2014 (photo d’illustration)

EBOLA – La Guinée est à nouveau en “situation d’épidémie” à la fièvre hémorragique Ebola, cinq ans après la fin de la précédente épidémie, après la confirmation de sept cas, dont trois mortels, apparus dans le sud-est du pays, a indiqué ce dimanche 14 février le patron de l’agence sanitaire guinéenne, Sakoba Keïta.

“Ce matin très tôt, le laboratoire de Conakry a confirmé la présence du virus Ebola”, a déclaré le Dr Keïta à l’issue d’une réunion d’urgence à Conakry. Le ministre de la Santé, Rémy Lamah, avait évoqué samedi soir un bilan de quatre morts.

Plus de 11.000 morts entre 2013 et 2016

Il s’agit de la première résurgence signalée de la maladie en Afrique de l’Ouest, d’où était partie la pire épidémie de l’histoire du virus, qui avait fait plus de 11.300 morts entre 2013 et 2016 et quelque 28.600 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Apparue dans la même région de Guinée forestière, avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone, cette épidémie s’était achevée en 2016 après avoir atteint 10 pays, dont l’Espagne et les Etats-Unis

Le président libérien George Weah a de son côté ordonné dimanche aux professionnels de la santé de renforcer la vigilance épidémiologique dans le pays et de prendre “des mesures préventives”, après l’annonce des premiers cas mortels en Guinée voisine.

Si les nouveaux cas concernent une région de Guinée proche de la frontière libérienne, “il n’y a cependant pas de cas de la maladie signalé jusqu’à présent dans le pays”, a assuré la présidence.

A voir également sur Le HuffPost: Une invasion massive de criquets met la Somalie en ”état d’urgence”



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.