La mort de Marielle de Sarnez provoque une pluie d’hommages émus


Benoit Tessier / Reuters

L’ancienne ministre Marielle de Sarnez en mai 2017. REUTERS/Benoit Tessier

DISPARITION – Pas une voix n’a manqué d’un bout à l’autre du spectre politique. L’annonce de la mort de l’ancienne ministre Marielle de Sarnez à l’âge de 69 ans des suites d’une leucémie a fortement ému la classe politique française qui lui a rendu un hommage unanime ce mercredi 13 janvier dans la soirée.

La disparition de celle qui fut l’indispensable bras droit de François Bayrou et une infatigable promotrice du centrisme émancipé du clivage gauche-droite a évidemment suscité une très forte émotion chez les élus du Modem et du centre.

François Bayrou, qui s’est chargé d’annoncer son décès, a fait part de son “immense chagrin” tout comme l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui a salué en elle une “soeur en giscardisme”. 

Le président Emmanuel Macron a salué une “artisane inlassable du centre”, “combattante passionnée de l’Europe” et “responsable politique de grand talent”.

Le Premier ministre Jean Castex a lui applaudi ses combats en faveur de l’Europe, tandis que le délégué général des Marcheurs et député de Paris Stanislas Guérini, ville de naissance et d’élection de Marielle de Sarnez, saluait de son côté son “infatigable passion militante”.

Mais ces hommages émus ont également été partagés par les adversaires historiques de l’éphémère ancienne ministre des Affaires européennes.

Avec des mots choisis, Jean-Luc Mélenchon a fait part de sa “grande tristesse” devant le départ d’une personnalité qui exerça selon lui “une utile influence discrète”. La présidente du RN, Marine Le Pen, a quant à elle salué une “présidente de commission investie” et “attentive à tous les députés”.

À l’Assemblée nationale justement, là où Marielle de Sarnez présidait la prestigieuse commission des Affaires étrangères, l’annonce de sa disparition a été accueillie avec une émotion palpable de la part du président de séance Les Républicains, Marc Le Fur, qui a fait respecter une minute de silence en sa mémoire.

 “L’Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes, la diplomatie parlementaire une grande représentante”, a réagi son président, Richard Ferrand, exprimant son “immense tristesse”.

Fidèles à l’engagement européen indéfectible de Marielle de Sarnez, plusieurs députés européens lui ont également adressé une pensée. Yannick Jadot, député européen EELV a salué “une européenne convaincue, une députée tenace, une collègue toujours engagée”.

“Une grande Européenne nous quitte ce soir”, a déclaré de son côté le chef de file des eurodéputés LREM Stéphane Séjourné. “Militante infatigable, démocrate convaincue et européenne passionnée, Marielle de Sarnez va nous manquer.”

À voir également sur Le HuffPost: Quand François Bayrou se vantait de n’avoir “jamais traversé aucune affaire”





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.