La police arrête une fête et dresse 16 PV… mais quelques heures plus tard, ils reçoivent un appel inattendu !


Le confinement est encadré par des règles très strictes pour lutter contre l’épidémie de Coronavirus. Toutefois, certaines personnes prennent un malin plaisir à être dans l’illégalité. C’est le cas d’une trentaine de personnes qui faisaient une soirée, malgré la présence de la police et de 16 PV !

>>> À lire aussi : Une fête clandestine réunit plus de 300 personnes en plein confinement… et le pire s’est produit !

Une soirée organisée pendant le confinement

Dans un lieu situé proche d’une forêt dans la commune de Semondans dans le Doubs, une femme organise une soirée avec une trentaine de personnes, relate l’Est Républicain. Les rassemblements étant interdits en plein confinement et gênés par le tapage nocturne, le voisinage appelle la police. sur place à 22 heures, les forces de l’ordre découvrent l’ampleur de la soirée.

Nombreux sont ceux à s’enfuir à la vue de la police, mais ces derniers dressent pas moins de 16 PV de 135 € pour chaque personne devant eux. De plus, deux fumeurs de cannabis écopent d’une amende délictuelle. Une fois le problème résolu, les forces de l’ordre quittent les lieux, mais sont rappelés quelques heures plus tard.

>>> À lire aussi : « Ils seront exclus » : Gérald Darmanin excédé après une fête illégale d’élèves policiers en plein couvre-feu

Le confinement n’est pas toujours respecté

Le voisinage rappelle la police quelques heures après, puisque la fête ne s’est pas arrêtée après leur passage et leur mise en garde. Les forces de l’ordre retournent sur place à 4 heures du matin et prennent des mesures plus importantes. Ils saisissent la sono et placent l’organisatrice de la soirée en garde à vue pour agression sonore, mise en danger de la vie d’autrui par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, à savoir le confinement.

Surpris, ils apprennent que la jeune femme de 26 ans travaille dans le milieu de la santé, ce qui est paradoxal avec la situation actuelle. Elle devra comparaître sur reconnaissance préalable de culpabilité en février 2021.

>>> À lire aussi : Scandale : soirée clandestine dans les bois en plein confinement, la profession de son organisatrice va vous choquer !

Publié par Justine le 17 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.