La rave party à Lieuron se termine après une deuxième nuit de fête

[ad_1]

AFP

La rave party de Lieuron le 1er janvier. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

NOUVEL AN – L’année 2021 a bel et bien commencé sous le signe de la fête pour certains. Mais ça n’a pas duré. Après avoir défrayé la chronique pour leur fête géante débutée jeudi 31 décembre malgré le couvre-feu, les teufeurs de la rave party de Lieuron, près de Rennes, ont commencé à plier bagages dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 janvier. Le système son a été interrompu et des fêtards quittaient les lieux à l’aube, a-t-on appris auprès de la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

“Il n’y a pas eu d’intervention des forces de l’ordre” dans un premier temps, souligne la préfecture, tout en précisant que les gendarmes, qui contrôlent les axes pour accéder sur les lieux où se trouvaient jeudi matin 2500 personnes environ, procèdent à des opérations de contrôle et verbalisations.

Selon des journalistes présents sur place, des teufeurs ont toutefois réussi à quitter la fête dans la nuit sans être verbalisés. 

La préfecture a évoqué une “interruption du son” sans écarter la possibilité d’une reprise de la musique. Selon BFMTV, les systèmes sons ont été démontés et sont repartis dans des camions.

Alors que dans la matinée, des dizaines de véhicules étaient encore sur place, les gendarmes sont entrés dans les hangars pour procéder à des interpellations, rapporte France Bleu Armorique.

 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait convoqué vendredi soir à Beauvau une réunion sur cette rave avec le préfet et des membres du cabinet. “Je travaille avec eux cette nuit au rétablissement d’une situation normale en permettant au maximum l’intégrité physique de tous”, avait-il écrit sur son compte Twitter. Ce samedi matin, le ministre s’est félicité de la fin de la fête “sans violence”. 

Jeudi soir, les gendarmes avaient tenté en vain “d’empêcher cette installation et ont fait face à la violente hostilité de nombreux teufeurs”, avait explique la préfecture d’Ille-et-Vilaine vendredi.

Lors de ces affrontements “un véhicule de la gendarmerie a été incendié, trois autres dégradés et les militaires ont essuyé des jets de bouteilles et de pierres, occasionnant des blessures légères”, selon cette même source.

À voir également sur Le HuffPost: Réveillon du Nouvel an: le contraste frappant entre la foule de Wuhan et ces métropoles désertées



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.