l’actrice dénonce l’attitude révoltante d’un réalisateur


Depuis l’apparition du mouvement #MeToo en 2017, les accusations envers les réalisateurs, les producteurs et même les acteurs se font de plus en plus nombreuses. Beaucoup d’actrices continuent encore aujourd’hui de témoigner contre des personnes plus ou moins connues dans le milieu du cinéma. Dernièrement, c’est Gérard Depardieu qui en a fait les frais après qu’une jeune actrice l’ait accusé de viol. Récemment, l’actrice Sharon Stone a évoqué l’attitude rabaissante d’un réalisateur sur un tournage.

A lire aussi: Deux ans après Me Too et Balance ton porc, quels changements observés dans notre société ?

Sharon Stone victime d’un réalisateur à l’attitude dégradante

Alors que les dénonciations d’agressions sexuelles, de viol ou encore d’attitudes sexistes et dégradantes se font de plus en plus nombreuses, Sharon Stone a elle aussi décidé de faire part de son expérience. Si au travers des témoignages de ceux qui ont travaillé avec elle, collaborer avec l’actrice semble être un véritable enfer, la raison réside sans doute dans toutes les situations auxquelles elle a été confrontée. Personne n’est sans ignorer qu’être une femme dans le milieu du cinéma n’est pas chose facile.

Pour prouver le prouver Sharon Stone a décidé de revenir sur quelques mauvaises expériences vécues lors de ses tournages. Elle se souvient notamment de ce réalisateur qui lui demandait toujours de venir s’asseoir sur ses genoux pour lui donner des directives. « En 1984, sur le tournage de Divorce à Hollywood, un acteur a une fois crié : ‘Est-ce que vous pouvez tous vous pousser ? Je n’arrive pas à voir ses seins ! » se rappelle-telle.

Les femmes osent sortir du silence

Aujourd’hui les jeunes actrices osent de plus en plus sortir du silence et dénoncer leurs agresseurs. Qu’il s’agisse de réalisateurs connus comme Christophe Ruggia et Roman Polanski ou d’anonymes, les accusations ne cessent de se multiplier. Le mouvement #MeToo, bien qu’il ait quasiment disparu des réseaux sociaux, a permis de libérer la parole des femmes.

Aujourd’hui, c’est un tout autre univers qui est touché par un mouvement similaire: celui de la musique. Sous le hashtag #BalanceTonRappeur, plusieurs femmes ont décidé de dénoncer violences et agressions sexuelles. Pour l’heure deux rappeurs, Moha La Squale et Roméo Elvis, ont été dénoncés pour leur attitude.

A lire aussi: « Je ne bougeais pas, il m’en voulait de ne pas consentir ». Adèle Heanel accuse un réalisateur français de « harcèlement sexuel » et d’ « attouchements » alors qu’elle était mineure

En savoir plus sur : Mauvaises expériences – Sharon Stone – Tournages

Publié par Elodie le 16 Sep 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.