L’ancien Premier ministre raconte les coulisses de ses années à Matignon

[ad_1]

Son ami Laurent Cibien a réalisé le troisième volet de sa série documentaire consacrée à Edouard Philippe, l’ancien Premier ministre. 

À lire aussi : Attentat de Conflans: Gérald Darmanin fait des annonces chocs !

Les débuts d’Edouard Philippe à Matignon

“Edouard, mon pote de droite” , c’est ainsi que s’intitule la série documentaire de Laurent Cibien consacré à Edouard Philippe, un ami du lycée. Après deux premiers volets sur la campagne havraise et la primaire de la droite, des extraits du troisième volet sur les débuts d’Edouard Philippe comme Premier ministre, ont été projetés à Blois, le 9 octobre. Intitulé “aux manettes”, il suit l’ex Premier ministre de mai 2017 à juillet 2018. Il sortira l’année prochaine.

Un film avec moins de liberté et de légèreté, Matignon oblige, mais où Edouard Philippe “essaye de raconter” sa vie de Premier ministre. Dans ce film, il aborde la première crise qu’il a affronté: l’ouragan Irma. Il parle de la prise de décision qui s’avère être la chose la plus spectaculaire selon lui. En décembre, il fait un premier bilan avec son ami Laurent Cibien. ” Je me sens un peu plus fort que je ne l’étais en mai”.

Des limites dans la parole

Dans le film documentaire de Laurent Cibien, Edouard Philippe expose sa vision sur des sujets de société qui animent alors la France, encore loin de se douter de la crise des gilets jaunes et du coronavirus. Notre-Dame-des-Landes, les 80 km/h sur les routes et la gestion de la crise des migrants, tous ces sujets ont, à un moment, ébranlé le gouvernement et le Premier ministre. Celui-ci est d’ailleurs dépeint rapidement par les journalistes, comme un homme “concentré”.

Laurent Cibien le montre comme un Premier ministre conscient que des choses “peuvent te péter à la gueule”. Le film dispose de quelques limites, qu’impose Edouard Philippe. Notamment en juin 2018, quand les deux amis, de deux bords politiques différents, débattent sur le navire de sauvetage Aquarius. Le Premier ministre coupe court au débat : “je sais des choses que je ne vais pas te dire à la télévision. Je n’ai pas le droit”. Alors pourquoi Edouard Philippe a-t-il accepté de faire ce film documentaire ? “Je voulais voir comment j’allais me faire avoir à la fin”. 

Source : Paris Match 

À lire aussi : Emmanuel et Brigitte Macron épinglés par le fisc : retour sur cet “oubli” à 200 000 euros…

Publié par Lucie B le 20 Oct 2020

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.