L’avortement quasi-interdit en Pologne, les manifestations se multiplient

[ad_1]

AVORTEMENT – IVG proscrite sauf en cas de viol ou d’inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger. C’est cet arrêt controversé interdisant pratiquement l’avortement, qui met le feu aux poudres en Pologne, depuis plusieurs mois.

Après son entrée en vigueur il y a quelques jours, des centaines de Polonais ont manifesté jeudi 28 janvier à Varsovie, armés de peinture rouge, en dépit des restrictions liées à la pandémie de coronavirus, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. D’autres rassemblements ont également eu lieu dans d’autres villes du pays pour la deuxième nuit consécutive depuis la publication de l’arrêt du Tribunal constitutionnel au Journal officiel mercredi.

“Nous nous rassemblons ici car cet État pense qu’il peut s’emparer de notre liberté”, a lancé à la foule Marta Lempart, l’une des principales animatrices de la “Grève des femmes”, le principal mouvement à l’origine des protestations. Manifestants ont déversé de la peinture rouge devant le siège du Tribunal constitutionnel. La police a interpellé plusieurs personnes qui tentaient d’entrer dans le bâtiment, dont Klementyna Suchanow, l’une des animatrices de Grève des femmes, a annoncé le mouvement sur Twitter.

Après l’Argentine, la Pologne?

L’exemple argentin donne espoir aux manifestants. Jusqu’ici, l’avortement n’était permis en Argentine qu’en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère, selon une loi datant de 1921. Le 29 décembre dernier, le texte autorisant l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse a été voté par les sénateurs, provoquant une vague de liesse dans le pays.

La Pologne, un pays majoritairement catholique lui aussi, a une des lois les plus restrictives en matière d’avortement en Europe. Aujourd’hui, il y a moins de 2000 avortements légaux par an en Pologne, selon les données officielles. Les organisations féministes estiment par ailleurs qu’environ 200.000 IVG sont réalisées illégalement ou à l’étranger chaque année.

À voir également sur Le HuffPost: En Pologne, la piscine, la plus profonde du monde ouvre pour les plongeurs

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.