Le bain de bouche pourrait réduire la propagation du virus


Alors que le monde entier attend que les premiers vaccins soient commercialisés, nombreux sont ceux qui cherchent encore d’autres façons de mieux se protéger contre le covid-19. Parmi les techniques qui permettraient de réduire la propagation du virus, il y a les bains de bouche. Une nouvelle étude indique que cette méthode de désinfection serait efficace pour tuer presque tous les virus.

> À lire aussi :  Choc : Des traces du coronavirus retrouvées sur cet aliment… l’inquiétude grandit !

Des tests doivent confirmer que le bain de bouche permet de réduire le taux de contamination du coronavirus

Une grande étude clinique est en cours, en ce moment, au Pays de Galles. Si les résultats définitifs ne sont pas encore connus, les premiers résultats sont plutôt prometteurs. Selon cette étude, un bain de bouche d’une solution comprenant une concentration de 0,7% de chlorure de cétylpyridinium permettrait de tuer le coronavirus en 30 secondes. L’université de Cardiff est en train de tester l’efficacité de cet antimicrobien et antiseptique mais les premières expériences se sont montrées concluantes. Pour le moment, les tests n’ont pas encore été réalisés sur des hommes mais simplement en laboratoire. Il faut donc encore attendre la phase de test pour pouvoir affirmer l’efficacité de la méthode.

> À lire aussi : Coronavirus : Furieux, Didier Raoult trouve « foireuse » l’étude qui disqualifie la chloroquine ! (vidéo)

Attention : Il ne s’agit pas d’un médicament mais d’un moyen de protection supplémentaire

C’est en laboratoire qu’a été reproduit la méthode de contamination habituelle du virus. Une expectoration du virus qui proviendrait de la gorge d’un individu vers le nez d’un autre individu a été simulée. La même expectoration a été testée après que les parois ont été nettoyées au bain de bouche. Le bain de bouche utilisé est un produit basique, que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces. Les résultats indiquent qu’en 30 secondes, 99,99% des virus sont détruits. Si les résultats ne sont pas encore fiables c’est parce que la bouche humaine est bien plus complexe et présente de nombreuses cavités et recoins, qui sécrètent d’autres substances et pourraient être des adjuvants. Les résultats finaux de l’étude sont attendus pour le début de l’année 2021. Comme l’indique déjà l’université, il ne s’agit absolument pas d’un médicament mais peut-être d’un moyen de prévention supplémentaire. Les différentes charges virales peuvent aussi jouer un rôle dans l’efficacité ou non de la méthode, sans compter que cette méthode permet de tuer des virus dans l’immédiat mais au fil des heures, ils réapparaissent peu à peu dans la salive.

> À lire aussi : Coronavirus : selon une étude chinoise, un transmission est possible jusqu’à 4 mètres !

Crédits : Shutterstock – Source : 7sur7

Publié par Nicolas F le 21 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.